La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Forêt céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milla
Prêtresse de Maxwell
Prêtresse de Maxwell
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 27/08/2013
Localisation : Joyeuses fêtes!

MessageSujet: Forêt céleste   Dim 4 Mai - 15:24

L'entrevue avec Asuna étant terminée, Natsu était retourné au cœur de la forêt. Emiko étant absente depuis de longues heures à présent, elle devenait curieuse de savoir où se trouvait cette dernière. Au fil de sa route à travers le coin paradisiaque, elle semblait pensive, ce qui n'était pas très courant venant d'elle. La princesse des valkyries avait peut-être éveillé la curiosité de Natsu en lui parlant de son passé... Au bout de quelques secondes, elle tomba enfin sur Emiko, qui était visiblement en train d'étudier la forêt environnante. L'esprit n'eut pas besoin de se retourner pour s'apercevoir de la présence de sa gardienne, et prendre la parole.


Ho ? Je sens comme quelqu'un de perturber derrière moi, un problème Natsu ?




Rien d'important... Sinon, j'ai croisé la reine Kasumi tout à l'heure. Elle souhaitait savoir où en était le rituel ?

Le rituel ? … Ah, oui, j'avais oublié. Hum, ce n'est plus d'actualité. Malheureusement j'ai perdu malencontreusement l'essence de l'archange Raziel, c'est bête. Du coup, on peut plus faire de rituel... Tu pourras le lui dire, je te laisse encore quelque temps à ma place, j'ai des choses à finir ici.

Perdu... ? Mais.. Je lui dis quoi à la reine ? Je ne peux pas lui dire que vous l'avez perdu.. Puis, pourquoi vous avez disparu comme ça en coupant toute liaison avec moi ? Je suis votre gardienne depuis longtemps maintenant, mais vous semblez toujours distante et ne m'adresser presque jamais la parole pour me parler... J'ai limite l'impression que vous n'avez aucune confiance en moi.



Emiko se retourna, puis fixa Natsu quelques secondes, tout en reprenant la parole d'une voix bien plus sérieuse cette fois.


Natsu ? Tu veux que je te rappelle qui je suis ?

Hein ?

Après ces mots, l'esprit leva simplement la main, puis d'un coup, Natsu se mit à souffrir d'une atroce douleur, qui la fit tomber à genoux. La gardienne était totalement paralysée, tremblait et avait du mal à respirer.


Tu as oublié à qui tu parles ? Je suis la déesse du temps, l'esprit ultime qui tien l'univers dans le creux de sa main, et qui était là avant même la création de l'univers, petite sotte. Je n'ai aucunement le besoin de me justifier, ni à cette reine, ni à toi, ni à personne. Je suis absolu, personne n'est au-dessus de moi, c'est clair ? Le temps n'a pas de maître et de dieu. Je suis éternelle. Quant à toi, cette reine, ou les autres, vous n'êtes que de la poussière, comparé à moi qui représente le vent qui vous balaye d'un simple souffle si je le désire. Je suis neutre, j'effectue ma mission, je ne me préoccupe pas des sentiments et des bassesses de ce monde. Je pensais également que c'était clair pour toi aussi... Ce n'est pas le cas ?


Je... je... Pardon... Je recommencerai plus... pardon..

Tu n'es rien pour moi, Natsu, juste une chose qui m'est utile pour ma mission, et cela va de même pour tout le monde. Vous ne valez rien. Le cœur et les sentiments ne me concernent pas, je n'ai pas ce problème. Ce qui n'a pas l'air d'être ton cas... Je pensais faire de toi quelqu'un de neutre en supprimant ta mémoire et ta ligne de vie, mais il semblerait que la présence d'un cœur et de sentiments t'affecte au final... Comparé à moi, tu restes une âme vivante à la base, qui est fait de chair... hum... Dis-moi, serait-ce cette valkyrie qui te perturbe à ce point ?

Emiko relâcha son emprise sur la gardienne encore au sol, qui pouvait enfin souffler un peu. Après quelques secondes à reprendre sa respiration et son souffle, elle répondit à Emiko d'une voix hésitante, encore légèrement tremblante. La peur et la crainte de l'esprit étaient clairement visibles dans les yeux de la gardienne.


Pardon... je.. c'est simplement que je me sens seule... Je me suis rendu compte.. que sans le vouloir, j'ai besoin d'une amie, de contacts.. pardonnez-moi... Je recommencerai plus.. pardon.


Ça va, ça va... Calme-toi voyons. Je le sais très bien que de toute façon tu n'y peux rien, c'est la faiblesse d'avoir un cœur... Depuis que j'ai fait de toi ma gardienne il est vrai que tu n'as jamais vraiment été en contact avec tes semblables.. J'imagine que c'est donc logique que tu te poses soudainement ces questions... Bon, tu as raison, pour te récompenser de tes loyaux services, je vais te redonner un souvenir de ton ancienne vie. C'est sympa non ?

… Vous.. Vous avez gardé ma ligne.. ? Je pensais que j'en avais plus.. ?

Je l'ai simplement scellée.. Je n'allais pas détruire une ligne temporelle, sinon, je n'aurai plus de moyens de m'assurer que tu obéisses sans broncher. Ce n'est pas contre toi, mais disons que des dérapages dans ce genre que tu viens de faire, peuvent vite devenir inquiétant, vois-tu ? C'est pour ça que parfois un petit rappel s'impose...

Après ces mots, Emiko s'approcha de Natsu, puis toucha son épaule. Dans le même temps, la gardienne se mit à trembler de nouveau et semblait avoir pris un choc atroce. Elle se tenait la tête avec ses mains, et commençait à transpirer. Lorsque l'esprit retira sa main, la gardienne semblait plus calme, mais assez tétanisé, on pouvait voir des larmes couler de ses yeux, qui eux-mêmes fixaient le sol avec effroi.


Ho, désolé Natsu, tu m'as demandé un souvenir, mais je crois bien que j'ai sans faire exprès envoyé un de tes pires souvenirs. Holala, quelle gourde. Je n'aurais peut-être pas dû envoyer le moment où toute ta famille et ton peuple ont été tués... Enfin bon, au moins, cette vision te permet de voir que je t'ai sauvé la vie, Natsu. En te prenant comme gardienne, je t'ai épargné le cruel destin qui attendait ton monde... Tu comprends ? Je ne veux que ton bien...

… ....


Hum.. Je pourrais te retirer ce mauvais souvenir, mais je préfère te le laisser, maintenant que je l'ai débloqué, autant faire avec, hein ? Au pire, tu pourras toujours aller te réconforter avec cette « valkyrie » hein ? Tu as l'air bien proche d'elle dis-moi... Ne t'avais-je pas dit, de ne pas te lier avec les autres ? C'est trop dur pour ton petit cœur ? Sache une chose Natsu... Les êtres immortels, ou les mortels, comparé à moi et toi qui n'avons pas ou plus de lignes, ne sont pas éternelle, leur immortalité, n'est qu'une illusion. Cette reine, cette valkyrie, et tous les autres disparaîtront avant nous... Si tu t'accroches à eux, tu es destiné à souffrir...

… Pourquoi m'avoir sauvé.. moi.. ?

L'esprit du temps souleva Natsu par le col et lui adressa la parole d'une voix neutre, et sec.


Tu n'as pas compris ce que j'ai dit tout à l'heure ? Je n'ai pas à me justifier, tu obéis et c'est tout. Hum ? On est d'accord ?

.. Pardon.. J'ai compris..

Génial ! Bon, vu que tu es proches de cette valkyrie maintenant, tu vas continuer à l'être. Elle est importante, surveille-la, vu que je vais te redonner mon autorité, tu n'auras aucun mal à la surveiller. Après tout, en mon nom, tu fais ce que tu veux... hum ?

.. Oui... A vos ordres..

Bien. Tu vois, tu es attentive quand tu veux. Bon, aller, je te laisse, cette fameuse reine semble venir par ici, sûrement dans le but de me trouver.. quelle plaie. Dis-lui que je suis indisponible et qu'elle fasse avec toi. Compris ?

Oui...


Emiko relâcha, sa gardienne, puis lui redonna de nouveau son pouvoir. Après ceci, l'esprit du temps disparut, laissant Natsu seule. Cette dernière se releva assez rapidement, au vu de l'arrivée de la reine céleste. Sa tête était pleine de questions et encore sous le choc, mais elle devait faire son boulot, elle n'avait pas le choix. La reine tomba sur Natsu assez vite, et lui adressa la parole.


Natsu, tu es ici ? Tu n'as toujours pas de nouvelles d'Emiko ? J'aimerais vraiment savoir où en est le..


C'est avec moi que vous devez voir, Emiko n'est pas disponible. C'est moi l'esprit du temps en son absence, donc c'est à moi que vous devez parler. C'est tout.


Natsu avait dit cela sur un ton sec et nerveux, tout en lançant un regard mauvais en direction de la reine. Ce qui contrastait complètement avec son humeur habituelle qu'elle affichait toujours en public.


… Heu.. Ça va.. Natsu.. ? Tu sembles légèrement énervé.. Il y a un problème ?



Excusez-moi.. J'ai simplement quelques soucis. Mais ce n'est pas vos affaires, pardonnez mon manque de tact. Vous voulez savoir quoi ?


Ce n'est rien.. Je comprends. Je voulais simplement savoir pour le rituel, ça commence à tarder là.

Il n'est plus faisable. L'essence de l'archange ne suffit pas pour créer un portail.

Ho... Je vois..

Kasumi semblait assez dépité de la nouvelle, mais ne laissa rien paraître et s'adressa de nouveau à l'esprit du temps.



Sinon, je vais faire une réunion, pour reparler du poste de reine des valkyries. Au vu des derniers événements, j'ai dû trouver une solution, en attendant la venue de cette Erza. Mais si elle est aussi déprimée que sa sœur, je pense que sa réponse sera la même... J'aimerais donc que tu sois présent, j'ai déjà prévenu Neltharion et Asuna.


Bien, j'arrive.

Merci, Natsu... Tu as besoin de quelque chose? Tu es sûr que ça va..?

Oui.


Kasumi disparut, tandis que Natsu restait là, pensive, le regard encore un peu perdu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla
Prêtresse de Maxwell
Prêtresse de Maxwell
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 27/08/2013
Localisation : Joyeuses fêtes!

MessageSujet: Re: Forêt céleste   Dim 15 Juin - 13:53

Plusieurs heures s'écoulèrent, depuis le retour d'Asuna et de sa sœur au pays céleste. Comme convenu avec la gardienne, Erza n'a pas dévoilé ce qui s'est véritablement produit. Tandis que la vie avait repris son cours dans le pays, Natsu elle, était de retour au pays céleste. Mais elle ne s'était pas dirigée ni vers la reine, ni vers Asuna. Elle était dans le cœur de la forêt, pour y rencontrer Emiko. Tout en se dirigeant vers le campement de cette dernière, Natsu semblait pensive et assez perturbée. Au bout de quelques minutes de marche, elle aperçut sa cible, puis s'arrêta à quelques mètres derrière l'esprit. La gardienne restait immobile, silencieuse, tout en fixant l'esprit encore de dos, en train de faire visiblement quelques expériences. Il ne fallut que quelques secondes, pour qu'Emiko prenne la parole de sa voix enjouée habituelle, mais sans se retourner.


Ho, tien, Natsu, tu tombes à pique. J'avais justement besoin...


Pourquoi vous avez détruit mon monde... ?

Natsu avait dit cela de façon sèche et direct, tout en coupant la parole de l'esprit. Son accusation était grave et étonnante, vu la cible. Du côté d'Emiko, elle se retourna, toujours en souriant, puis s'adressa à sa gardienne d'une voix interrogatrice, mais toujours aussi joyeuse.


Oï, oï Natsu, qu'est-ce que tu vas chercher là ? Voyons, je suis neutre, tu sais très bien que je ne lève jamais le petit doigt. Tu sais, je m'inquiète pour toi en ce moment, tu deviens un peu..

ASSEZ ! Arrêtez de mentir et de nier ! Évidemment que ce n'est pas vous qui avez appuyé sur la détente, mais vous avez provoqué cela, n'est-ce pas ? Hein !? … Depuis que vous m'avez rendu ce souvenir, de mon monde en train de sombrer.. J'ai réfléchi, et observé plus attentivement ce dernier, qui à me faire du mal.. J'en reviens à une seule conclusion.. que c'est vous qui avez provoqué cela. Sinon, quel intérêt vous aurez eu à sceller ma mémoire et ma ligne tellurique, hein ? … Depuis que je suis avec vous comme gardienne.. mon cœur me fait toujours mal quand je vous vois... comme s'il souffrait de votre présence.. qu'il avait peur de vous..

Hooo... Quel enquiquineur ton cœur, vraiment. Enfin bref, c'est vrai, je suis responsable de la disparition de ton peuple... Et alors ? Héhé. Qu'est-ce que ça peut faire au fond ? Ce n'est pas comme si tu pouvais y faire quoi que ce soit... Huuum ?

Tout comme les paroles directes de Natsu tout à l'heure, Emiko ne semblait pas non plus se retenir. Elle venait de balancer son aveu comme si c'était quelque chose de banal, avec une voix presque satisfaite. La gardienne de son côté ne semblait pas énervée, ni surprise, elle se contenta de baisser la tête, mais serrait ses poings de façon haineuse. Il était clair qu'elle se retenait d'exploser, et sûrement de pleurer. Quand elle reprit la parole, sa voix était bien plus basse, et morne.


.. Pourquoi. ?


Toi.

Moi.. ?

Évidemment, pourquoi tu es la seule survivante, à ton avis ?

Pourquoi moi.. ? Qu'est-ce que j'ai de si spécial.. qui demande la destruction d'un peuple entier.. ?

Hohohooo, tu n'imagines pas ce que tu es, ma jolie. Vous étiez étroitement lié à quelque chose de très grand, toi et ton peuple. Mais toi, tu n'étais pas n'importe qui. C'est tout ce que tu as besoin de savoir, Natsu. En tout cas, sache que j'ai dû faire un énorme sacrifice, pour pouvoir t'avoir à MOI. Tu m'as coûté extrêmement cher, d'un point de vue spirituelle.. J'ai bien dû violer une vingtaine de mes propres règles pour t'avoir, mais... cela en valait la peine, ma petite Natsu. Héhé.

Emiko ne semblait pas du tout sensible ou d'humeur changeante, en dévoilant tout cela à sa gardienne. Mais cela n'était guère étonnant, pour Natsu, car elle savait très bien que l'esprit du temps, n'était qu'un « esprit ». Elle ne ressentait pas les sentiments et ne connaissait tout simplement pas la définition de ce mot. Natsu d'ailleurs, semblait s'être calmé, malgré les aveux et les révélations qu'elle venait d'entendre. En fait, à présent, elle semblait à son tour presque satisfaite, quand elle se mise à sourire légèrement en relevant la tête, pour de nouveau fixer Emiko.


Je comprends mieux à présent... je comprends pourquoi vous ne faites rien d'autre que de me menacer.. Car, vous ne pouvez me faire du mal, hein.. ? Je suis bien trop importante pour vous.. Sinon, vous ne me confirez pas vos pouvoirs à chaque fois que vous me laissez seule. En fait, je pense que les règles de neutralité ne concernent que « vous », n'est-ce pas ? Moi, je n'ai aucune obligation quant au respect de ces règles... Sinon, vous m'auriez déjà « puni » comme vous dites à chaque fois. Car, j'ai attaqué volontairement un ennemi d'Asuna, tout en la protégeant, il y a peu.. Et vous ne semblez pas y prêter attention, ni même prête à me blâmer...

… Huuum.. Tu es vraiment intelligente et astucieuse, Natsu, vraiment. Enfin, c'est exactement ce que j'attends de toi au final... Mais bon, tu as raison, ma foi... Tu es en effet très précieuse, et de ce fait, mon point faible... Je t'ai raconté tout cela pour que tu obéisses, mais je le savais qu'un jour, tu allais te rebeller. Après tout, tu l'as toujours été, rebelle, il semblerait, vu ta vie passée...

C'est ce que ce « Raziel » m'a dit en effet... alors.. je m'appelle bien « Milla ».. c'est ça.. ? Pourquoi m'avoir changé le nom.. ? Mon apparence elle, est toujours la même il semblerait..

De notre époque actuelle, peu de monde connaisse ton apparence, mais ton nom entier, lui, je préfère qu'il reste secret, vois-tu. Heureusement, ce crétin d'archange ne t'a dévoilé que ton prénom, pas ton nom. Héhé. D'ailleurs... J'aimerais que notre petit échange reste entre nous, et que tu fermes ta petite gueule, pour une fois. Hum ?

Après ses mots, Emiko s'approcha de Natsu pour se positionner tout près d'elle. Puis elle reprit la parole d'une voix plus fourbe et menaçante.


Car, si tu te crois la plus maligne, ma jolie, tu te trompes. Peu importe que tu me détestes, que tu me manques de respect, que tu saches la vérité, ou quoi que ce soit... Retiens juste une chose, « Milla »... TU es à moi, pour toujours ! Et ça, tu ne peux rien y faire... Et bien sûr, j'ai également prévu que tu te rebelles, comme dit précédemment... C'est pourquoi j'ai moi aussi, été « astucieuse » petite conne..

… C'est-à-dire... ?

Hoo, voyons, c'est pourtant clair, non ? Je ne peux pas te manipuler directement, mais je peux me servir de tes sentiments, pour te garder bien obéissante, comme une petite chienne. Tu ne vois pas où je veux en venir ?

Ce que venait de dire Emiko fit instantanément réagir la gardienne. Il était clair qu'en parlant de sentiments, elle parlait directement d'Asuna. Immédiatement, Natsu commençait à lever la voix et s'énerver, devenant menaçante envers l'esprit.


Salope ! Si vous la …

Oï, oï, si je quoi ? Qu'est-ce que tu vas faire ? Tu es à « moi » je te rappelle. Tu vois, tu as vite compris, Milla. Et vu comment tu t'énerves, j'imagine que cette rousse est très, très, très importante pour toi... C'est parfait. C'était l'objectif, en te laissant t'approcher d'elle, baka. Dès que j'ai vu que toi et elle vous commenciez à être proche, je me suis dit que ça pouvait devenir un très bon moyen de pression, sur toi... Parce que tu vois, Milla, les règles de neutralité, j'y tiens. Et je tiens également à ce que tu les respectes. C'est pourquoi, je vais être clair avec toi. Si tu désobéis à mes ordres, ou enfreint une règle, ou encore que tu tentes quoi que ce soit... Bye bye l'archange Asuna... Tout comme ton peuple à l'époque, disparut, sans laisser de trace. Pouf.

C'est les poings serrés à s'en faire saigné, que la gardienne fixait Emiko avec une rage et un regard carrément meurtrier. Son corps tout entier émettait des tremblements de rages, en réalisant ce que venait de faire l'esprit. Mais elle ne pouvait rien faire... Tout ce dont elle était capable, c'était de se plier à l'esprit, car elle est prisonnière de ce dernier, tout comme l'était Asuna, à présent... Natsu ressentait soudainement une culpabilité vis-à-vis de l'archange. À cause d'elle, Asuna avait un problème de taille qui pesait au-dessus de son destin... Au bout d'un moment, Natsu se laissa tomber à genoux, comme dépitée, ne pouvant plus retenir ses larmes. C'était trop d'un coup, de savoir qu'indirectement à cause d'elle, son peuple a été massacré, puis qu'Asuna était maintenant menacé. Et surtout que la gardienne était impuissante face à tout cela... Mais par-delà sa culpabilité, il y avait la véritable responsable, l'esprit du temps. Pour Natsu, c'était elle, son cauchemar, la cause de son malheur... C'est d'une voix tremblante et faible, qu'elle prononça quelques mots à l'esprit.


… Je vous déteste.. je vous hais tellement... Pourquoi.. pourquoi un tel esprit me torture comme cela.. ? Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter autant de méchanceté...


Ce que tu as faits ? Mais rien du tout, tu n'as simplement pas eu de chance de porter un tel nom, et d'être née comme tu es.

… Fermez là.. taisez-vous.. C'est.. c'est vous le monstre, pas moi.. c'est vous que je déteste plus que tout.. pas moi...

Déteste-moi si ça t'amuse, ça n'empêche rien au fait, que tu es à moi pour l'éternité. Héhé.

… Je vous tuerai... je vous ferai disparaître.. je vous le promets.. que je vous ferais payer..

L'esprit du temps semblait plutôt amusé de la menace de Natsu, vu le fou rire qu'elle venait de prendre.


Hum? Je n'en doute pas, ma jolie. Mais d'ici à ce que tu trouves un moyen de tuer le « temps », tu vas gentiment obéir. En commençant par fermer ta petite gueule, comme je te l'ai dit précédemment. Ho, et pendant que j'y pense, je ne t'autorise à transgresser la règle QUE pour ta belle rouquine, on est d'accord ? Si tu interviens pour autre chose... Pouf ! Inutile de te dire que toute désobéissance, mettra en péril également la sœur de la rouquine, ainsi que cette gardienne des portails. Un secret est si vite dévoilé... Après tout, il sera dommage que la reine céleste apprenne l'énorme mensonge de ce qu'il s'est passé. Haha.



.. Halala, regarde-toi, Natsu, à cause de tes sentiments, je te manipule comme une marionnette, c'est pathétique, comme dirait ce Raziel. Dis-oi, tu dois commencer à regretter d'avoir un coeur là, non?

La gardienne, encore dépitée au sol, ne répondit pas et continuait de fixer le sol d'un air morne. Inutile de toute façon de répondre, elle n'avait d'autres choix que d'être d'accord, vu sa position. De son côté, Emiko retourna à son occupation, comme si de rien n'était. Elle adressa rapidement, de dos, quelques mots à Natsu, d'une voix de nouveau enjouée.


Quand tu auras fini de pleurer, tu pourras dégager ? Tu pollues mon espace, là, avec ta mauvaise humeur. En tant que « faux esprit du temps », tu as bien des choses à faire, non ? Puis ta petite chérie ne devrait pas tarder à se demander où est passé sa belle gardienne. Héhé, c'est vraiment beau, les sentiments.. n'est-ce pas.. ?

Encore une fois, Natsu ne répondit pas aux basses provocations d'Emiko. Elle se contenta de se relever, et de partir, loin de cet esprit. Même si elle ne pouvait pas s'en débarrasser, à présent, plus elle resterait loin de ce dernier, mieux elle se sentira...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Forêt céleste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coeur de la forêt céleste
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Éternia :: Célestia :: La plaine céleste-
Sauter vers: