La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cité céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milla
Prêtresse de Maxwell
Prêtresse de Maxwell
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 27/08/2013
Localisation : Joyeuses fêtes!

MessageSujet: Cité céleste   Sam 26 Avr - 13:05

La cité céleste était plutôt calme à présent. Les rues étaient assez animées, sans être trop bondé. On pouvait y trouver tout ce qu'il y a de plus normal dans une ville. Même si le peuple était immortel, peuplé d'anges, et que les besoins vitaux n'étaient pas nécessaires pour eux, ils avaient des auberges, des restaurants, et bien d'autres. C'était peut-être pour avoir la sensation de vivre, ou une façon de s'occuper. Quoi qu'il en soit, le royaume céleste était bien vivant et en bonne forme.



Au milieu de la foule, on pouvait voir Natsu, immobile, les bras croisés, semblant pensive. Évidemment, vu la pression et ce qu'elle dégage étant actuellement l'esprit du temps, la « foule » est un bien grand mot. La plupart s'écartèrent à son passage à cause de la pression spirituelle, d'autres se mettaient à genoux. Au bout de quelques secondes, elle était étrangement.. seule, dans l'avenue. Ce qui ne semblait pas la déranger, vu qu'elle n'avait rien remarqué et s'en foutait royalement, étant perdue dans ses pensées.


(Hum... Pourquoi Emiko a coupé la vision ? Ça fait quelques heures que je n'ai plus de liaison spirituelle avec elle... Et je la trouve nulle part.. Elle me cache quelque chose.. ? Elle m'a jamais autant mise à l'écart depuis quelque temps...)


Natsu fut sorti de sa réflexion ceci-dit, dès l'arrivée et la prise de parole de la reine Kasumi, accompagnée par Asuna.



Ah, Natsu, je te cherchais. Tu ne saurais pas où se trouve Emiko ? Je n'ai pas de nouvelles depuis quelques heures, alors que j'aimerais savoir où en est le rituel.

Natsu se retourna, pour faire face à la reine et Asuna, tout en reprenant son sourire habituel et une voix enjouée.


Ho, la reine et la princesse des valkyries. Pardonnez de ne pouvoir vous aider reine Kasumi, mais je ne sais pas où se trouve Emiko, ni ce qu'elle fait. Elle a visiblement coupé même la liaison avec moi. Cependant, l'esprit du temps actuel pendant son absence, c'est moi, donc si vous avez besoin de quelque chose, je suis la mieux placée. Je ne peux cependant pas vous renseigner sur le rituel, Emiko étant celle qui s'en occupe.

Je vois, il est vrai que tu dégages la même chose qu'elle, j'aurai dû le voir, excuse-moi. Bref, je m'adresserai à toi si j'ai besoin de l'esprit du temps donc. Merci à toi, Natsu. Sur ce, tu pourrais me prévenir lorsque le rituel sera prêt ? En attendant, je vous laisse, je retourne à mes occupations.

Kasumi salua Asuna et Natsu, puis disparut comme à son habitude dans un nuage de pétales. Asuna semblait moins distante et gênée envers Natsu, et lui adressa même la parole.


Je peux te poser une question.. ?

Oui, bien sûr, je t'écoute.

Voilà, depuis que je vous ai rencontrés, je me demande ce que vous « êtes » ? Je veux dire, votre corps.. enfin.. ton corps est.. réel ? Ou.. bien.. vous êtes que des esprits ayant pris forme humaine ?

Hoooo ? Pourquoi ça t'intéresse ? … Je vois ! Tu te demandes si mon joli corps aux formes généreuses et enivrantes est bien réel, hein ? … Tu veux toucher pour t'en assurer ? Hehe.


Je... Non ! Arr...arrête avec ça... Je.. enfin..

Asuna recommença à rougir et baisser les yeux, visiblement gênée, suite à la réponse de l'esprit. Natsu quant à elle, semblait plutôt joyeuse et amusée de la situation dans laquelle elle venait de mettre Asuna. Elle reprit cependant la parole, pour répondre sérieusement à la princesse.


Emiko est un esprit naturel. Une forme spirituelle pure. Son apparence physique est.. comment dire... hum.. C'est comme un canalisateur. En gros, c'est juste un corps créé pour abriter son essence. Son cœur, cerveau, autres, ne lui appartient pas. Emiko est l'esprit même du temps, elle n'a jamais été humaine ou autre. Elle ne possède pas de ligne tellurique, et est hors du temps.





C'est ce que je pensais, j'avais vu juste alors. Et toi.. ? Tu es pareil alors... c'est ça ?

Non. Moi, je ne suis pas un esprit, je suis une gardienne qui a été choisie par Emiko. Avant cela, j'étais bien vivante, et avec ce même corps devant toi. Je n'ai cependant absolument aucun souvenir de mon ancienne vie. Dès qu'Emiko a fait de moi une gardienne, j'ai perdu ma ligne tellurique, et je suis donc devenue hors du temps, tout comme elle. Sauf que j'ai plus de souvenirs. Je sais que j'étais bien en chair et en os uniquement, car Emiko me l'a dit.

C'est toi qui as choisi d'être gardienne.. ? J'imagine que tu ne le sais pas..

Je l'ignore, mais j'imagine que oui. Je ne vois pas pourquoi elle m'aurait forcé. Hehe.

Asuna semblait pensive, après le récit de Natsu. Elle était partagée. D'un côté elle trouvait triste que cette dernière ne sache absolument plus rien de son humanité. Puis d'un autre côté, elle arrivait à envier justement, cette situation. Elle aimerait au fond d'elle oublier sa vie, ses origines honteuses... Quoi qu'il en soit, elle semblait également rassurée, Natsu était bien de chair. Elle ne savait pas du coup, s'il fallait envier ou non le fait que Natsu soit devenue gardienne d'un tel esprit.


Natsu... Parfois.. tu n'as pas envie de savoir ce que tu étais ? Je veux dire.. Tu as l'air constamment joyeuse et que tu sembles t'amuser, mais... Il t'arrive d'être triste.. ou d'avoir des envies quelconques.. ?



Hum... Tu sais, ça fait presque 12 millénaires que je suis gardienne... Depuis le temps, j'ai fait une croix sur la découverte de mon passé. Puis Emiko ne me parle presque jamais. Sauf pour donner des ordres.


...Quoi ? Je pensais que vous étiez super proches.. non ?


On est lié spirituellement, mais elle ne me considère pas, je le sais très bien. Elle ne me parle jamais vraiment d'elle et ne répond jamais à mes questions, donc j'en pose plus, je me contente de suivre. Puis de toute façon, Emiko n'a jamais eu d'humanité, donc elle n'a pas les mêmes visions que moi. Les personnes ne sont que des objets en gros pour elle.




… C'est horrible.. Tu dois te sentir tellement seule..

Bien, ce n'est pas si horrible que ça, étant donné que je n'ai que des souvenirs de ma vie actuelle. Donc j'ai été habituée à ça, c'est une fatalité acceptable de ce point de vue. Non ? Après tout, quand on ne connaît pas, on ne souffre pas.

Hum...


La valkyrie observa Natsu d'un air assez étrange, entre la tristesse et l'étonnement. Elle se demandait si la gardienne portait un masque exprès pour ne pas montrer sa peine, ou si vraiment elle était si peu curieuse ? Quelque chose lui disait qu'elle cachait ses véritables pensées et émotions... Et que son apparent sourire constant cache une souffrance. Asuna s'identifia presque à cette dernière, car elle-même cache sa souffrance en permanence et trompe son monde avec un comportement naïf et doux. Peut-être la raison pour laquelle elle semble s'attacher à Natsu...


Pourquoi cet air si triste, Asuna ?

Ce n'est rien... Je me demande seulement si.. enfin.. Si parfois je ne serais pas plus heureuse, en étant comme toi.. sans souvenirs, sans crainte... Sans mon passé.. minable..


Natsu s'approcha doucement d'Asuna, puis la serra dans ses bras tendrement pendant quelques secondes, puis recula de nouveau, en souriant. Tandis qu'Asuna venait de rougir de nouveau.


Heu... bien.. merci pour le câlin, mais.. je vais bien.. t'inquiète pas.

Ho ? Ça t'a pas fait du bien ? J'ai lu dans un livre, qu'il faut serrer dans ses bras une personne quand elle est chagrinée. Étrange.. ça ne marcherait donc pas.. ?


Sisi.. ça m'a fait.. du bien, mais.. C'était quel genre de.. livre ?

« Les principes d'une mère attentionnée ».

Je vois... Hum.. bien, merci.

Après quelques secondes de silence, Natsu prit la parole d'une voix plus sérieuse, en s'adressant à la valkyrie.




Tu sais, les souvenirs et le passé, même cruel, mérite d'être conservé. Car c'est ce qui fait d'un être ce qu'il est. Sans passé et souvenirs, tu n'évolues pas, et reste dans une linéarité constante. Sans événements joyeux, ni malheureux. Alors qu'avec ton passé, même si ce dernier et empli de souffrance, tu évolueras. Une évolution qui te poussera à ne pas répéter les mêmes erreurs et avancer dans ce qui te caractérise.

Je comprends ce que tu veux dire, mais... Et quand on n'a que la souffrance dans son passé, sans lumière et espoir... Je n'arrive même pas à me souvenir si j'ai un jour réellement été contente ou heureuse à cause de ce passé.. cette maudite famille.. cette race...

Asuna commença à serrer les poings et semblait parcouru de légers tremblements, à l'évocation de son passé. Malgré que les larmes ne coulaient pas cette fois, on pouvait néanmoins se rendre compte de la tristesse qui émanait de son expression. Natsu de son côté, au vu de la réaction d'Asuna, reprit la parole d'une voix enjouée, sûrement pour détendre la jeune valkyrie.


Dans ce cas, on va t'en créer des souvenirs heureux ! Hum ?

… Comment ça ?

Bien.. hum.. Je sais ! J'ai repéré une auberge dans le coin, on n'a qu'à aller y manger. D'ailleurs, je me demande encore pourquoi un royaume et une race immortelle possèdent ce genre de.. passe-temps. Sans doute pour garder un semblant de vie ou garder le bonheur des plaisirs quotidiens. Enfin, bref, on mange, et ensuite, on peut monter dans une des chambres et s'amuser ensemble.




Hum.... Pardon ? Une ..une chambre.. ? Pour.. s'amuser.. ? Pourquoi une chambre ?

Bah oui, un problème ? Ho je vois, tu n'es pas très chambres ? Bien on peut s'amuser dans la forêt céleste, si tu préfères.


Mais.. non.. mais...ce n'est pas.. enfin... d'où tu sors de telles idées ?!

Natsu se mit à réfléchir quelques secondes, tandis qu'Asuna était toute rouge de nouveau, mais également en train de fixer Natsu d'un air suspicieux.


Je l'ai lu dans un livre.

… Quel genre.. de livre ?

« Les plaisirs d'une folle nuit, Vol.1 »



… Mais quels genres de lectures tu lis.. toi..

Bien, Emiko passe sans cesse son temps à me dire de « travailler mon humanité ». Donc je la travail.

Tu commences vraiment dans l'ordre en tout cas.. toi.

La gardienne, actuellement esprit du temps, et la princesse, continuèrent de bavarder ensemble, tout en se dirigeant vers la fameuse auberge au bout de quelques secondes. Sans même s'en rendre compte, Asuna semblait pour une fois sourire réellement, et s'amuser...

_________________


Dernière édition par Emiko le Mar 27 Mai - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Cité céleste   Mer 14 Mai - 17:28

Après la réunion et les mots de Natsu, Asuna semblait assez triste et pensive, en marchant dans les rues de la cité la tête baissée. Elle ne savait plus quoi penser, ou plutôt, elle se sentait bête d'avoir espéré... Quoiqu'il en soit, elle ne resta pas longtemps dans ses pensées, dès le moment où elle percuta une jeune femme en armure qui arrivait en d'une autre rue.


Ho, excusez-moi, je n'ai pas fait attention.


Heureusement, la valkyrie avait la tête dur, vu l'impact avec l'armure... Quand elle fixa la personne, elle reconnut immédiatement Alleria, qui elle aussi, semblait étonnée de voir Asuna ici.


Princesse Asuna ? Vous n'avez rien ? Vous n'avez pas l'air bien...

Asuna esquissa un léger sourire en voyant Alleria inquiète et toute confuse envers elle. Elle s'imaginait pas que la grande légende des valkyries était si proche de son tempérament... Cela la rassura dans un sens, de savoir qu'une valkyrie, une vraie, n'est pas comme Sinaë le pensait...


Je vais bien, Alleria. Ne vous excusez pas, c'est moi qui ne regardais pas devant moi...


Ce n'est rien, ne vous inquiétez pas.

Alleria semblait observer Asuna assez longuement, tandis que cette dernière retournait son regard vers le sol. Au moment où Alleria allait reprendre son chemin, la valkyrie lui adressa la parole de nouveau.


Alleria... Puis-je vous poser une question ?

Bien sûr, princesse.

… Pourquoi avoir accepté l'offre de la reine Kasumi, alors que je le sais qu'en vérité, vous pensez que c'est devenu un peuple de merde ? Je le pense sincèrement Alleria, ce peuple ne vous mérite pas, vous avez tant fait dans le passé... Tout ça, détruit par les desseins de ma mère... Vous aviez permis aux valkyries d'êtres de véritables légendes, d'être considéré comme des divinités respectées... Vous avez réussi à faire de ce peuple, l'allié principal de la plus grosse puissance divine, les archanges... Aujourd'hui, je ne vois que le mépris et le dégoût pour mon peuple, moi-même je me dégoûte et mon peuple me répugne...


La valkyrie aux cheveux rougeoyant s'approcha d'Asuna et souleva légèrement le bas de sa tenue, pour révéler son bas-ventre. Asuna distingua très rapidement la marque que toute valkyrie possède dès la naissance, la localisation se situant n'importe où en fonction de la personne. Suite à cela, Alleria prit la parole d'une voix calme.


Cette marque, c'est la réponse à votre question, princesse Asuna.

… Notre marque.. ?

Vous avez raison, princesse, je suis déçu de ce qu'est devenu mon peuple... Mais à aucun moment, je n'ai pensé au refus de la proposition. Tout simplement, car je suis une valkyrie. Vous savez, je n'ai pas fait tout cela pour moi, ou mon intérêt... Tout ce que j'ai fait dans le passé, princesse, je l'ai fait pour mes sœurs, mon peuple. Quand je partais au combat, je ne mettais pas au point des stratégies se basant sur la réduction de pertes, je voulais « aucune » perte. Mais en guerre, il ne faut pas rêver, même la meilleure des tactiques ne garantit pas la survie.. C'est pour cela que je suis devenu plus forte, encore, et encore... Plus je devenais forte, moins je perdais de sœurs. Jusqu'au jour où j'étais capable de faire basculer une bataille, à ma seule présence.

Mais sachez que « jamais » je ne me suis considéré supérieure à mes sœurs. Jamais je ne me suis considéré comme une légende... Tout simplement, car c'était ma famille, mon peuple. Une famille, doit se protéger les uns les autres, vous ne croyez pas ? C'est pour cela que... J'ai accepté l'offre de la reine. Même si ce peuple n'est que l'ombre de lui-même, les valkyries ici présentes, restent mes sœurs, ma famille.

Mes sœurs.... Cette complicité n'existe plus entre nous, Alleria. Vous avez vu ces valkyries ? Aucune ne prête attention à l'autre... Pire, elles se battent pour savoir qui a la plus grosse lame...


Vous savez, princesse, je suis de ceux qui pensent, que le temps, peut tout arranger. Il suffit parfois d'une petite étincelle, pour que le monde change.

Ou pour qu'il brûle...

Huuum...

Un long silence eut lieu entre les deux valkyries. Pour Alleria, il était clair qu'Asuna avait une vision fermée et haineuse de son peuple, allant jusqu'à se haïr elle-même. Elle ne connaissait pas son passif, mais elle imaginait très bien certains événements... Il y avait quelque chose de cacher sous cette carapace, c'était certain. Au bout de quelques secondes, Alleria enleva le gant de sa main gauche, puis tendit la main vers la princesse.


Si on se faisait une promesse, princesse ?

… Une promesse ?

Oui, si je vous promettais de vous montrer ce peuple que vous avez perdu de vue ? De refaire de vous, une valkyrie fière de son sang ? De votre côté, le moment venu, si j'arrive à accomplir tout cela... Serez-vous prête à prendre la place qui vous revient ?

Asuna semblait touchée par la promesse que propose Alleria. Elle allait vraiment faire tout ça pour elle ? Pourquoi ? La princesse se demandait pourquoi tout le monde était si gentil avec elle... Ou alors était-ce parce qu'elle n'a jamais eu autre chose que des ennemis ? Quoiqu'il en était, elle n'hésita pas, et prit la main de la valkyrie. Elle voulait y croire, elle voulait découvrir un autre peuple.


Bien, le simple fait de m'avoir serré la main, princesse, est déjà une preuve que vous êtes attaché à vos rêves. Un rêve qui ensemble, on rendra réalité, hum ?

Merci....

Les larmes commençaient à monter aux yeux de la valkyrie qui semblait enfin apercevoir de l'espoir, à travers cette valkyrie qui lui faisait face, en souriant. Ceci-dit, cette dernière avait également les larmes aux yeux.


Alleria ?

Ho, désolé. Je suis sensible, je pleure facilement. En vérité, quand j'étais jeune, j'étais vraiment nulle en tout, et je pleurais tout le temps. Haha. Mais chuut.

Hehe, sérieusement ?

Malheureusement. Hehe.


Les deux valkyries semblaient se rendre mutuellement un sourire joyeux, toujours en ayant la main enlacer à l'autre, comme s'ils avaient oublié ce détail... Asuna semblait amusé de voir qu'en vérité, Alleria n'était pas parfaite de naissance, et qu'elle avait sensiblement le même caractère que la princesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cité céleste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La cité de Thelxépia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Éternia :: Célestia :: Cité-
Sauter vers: