La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback Hikari Matsuoka - Episode 2] Un voleur au grand coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hikari Matsuoka
Kunoichi Mignonne
Kunoichi Mignonne
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 12/06/2013

MessageSujet: [Flashback Hikari Matsuoka - Episode 2] Un voleur au grand coeur   Mer 12 Mar - 3:09

Hikari continuait de grandir. Aujourd'hui âgée de 10 ans, elle était déjà devenue une fille très autonome.




Hélas, elle vivait toujours dans la pauvreté et la misère avec ses parents. L'hiver fût venu. Les ressources et les vivres se faisaient de plus en plus rare. Hikari et ses parents peinaient à se nourrir et à survivre. Hikari avait faim, elle en avait assez de mal se nourrir.

Un jour, elle alla chercher de quoi manger au village. Elle fouillait partout, dans les recoins, sur le sol, sur les rebords, même dans les poubelles s'il le fallait. Mais elle ne trouvait que des bouts d'os et des boites vides. Hikari n'en pouvait plus. Désespérée, elle s'accroupit et pleurait.

Pendant ce temps, un jeune homme et son petit frère, tenant quelques baguettes de pain entre les mains, avaient un groupe de gardes en colère à leurs trousses.




Ohlala, nous voilà dans de beaux draps ! Cours !

Les deux lascars coururent pour échapper aux gardes. Au bout d'un moment, ils se cachèrent derrière un mur, et semèrent leurs assaillants.

Encore ! Tout les jours ils recommencent ! Mais ça ne se passera pas comme ça, je les aurais, et à ce moment ils auront de mes nouvelles !

Héhé, on les a bien eu, ces andouilles !

Cool ! Et en plus on a de quoi manger rien que pour nous ! Super !

Les deux frères se tapèrent dans la main puis s'installèrent. Le plus petit commençait déjà à s'arracher un bout de pain et à l'entamer. Le plus grand avait vu Hikari qui pleurait toute seule. Il prit un air triste.

Y'a quelque-chose qui va pas ?

Le grand frère soupira puis alla voir Hikari. Le petit le suivit par curiosité.

Allons, que t'arrive-t-il petite ? Pourquoi pleures-tu ?

Hikari leva la tête et remarqua les deux jeunes hommes.

Snif... J'ai faim, mes parents et moi sommes dans la misère, on a plus rien pour nourrir, plus rien pour vivre, j'en ai assez, je vais mourir si ça continue !

Oh pauvre enfant... Hélas nous sommes dans la même situation. Obligés de voler pour avoir de quoi vivre.

On vit vraiment dans un monde minable avec des lois et des modes de vie misérable, c'est devenu impossible de bien vivre correctement. Au fond, vu la situation, peut-être que cette petite aurait mieux fait de ne pas venir au monde.

Hikari se mit à pleurer encore plus fort. Le grand regarda son frère d'un mauvais oeil.

Ah ! Euh vraiment désolé, je... je savais pas ! Pardon !

Ne t'en fais pas petite, on va t'aider. Je n'en ai peut-être pas l'air, mais j'aime venir en aide aux pauvres, après tout, je le suis aussi, je suis solidaire.

C'est vrai ? Vous feriez ça pour moi ?

Le grand frère donna deux de ses baguettes à Hikari. Le petit lui en donna une par geste de charité.

Tient. Ce n'est pas grand-chose mais ça pourrait permettre à toi et ta famille de tenir quelques jours de plus. Si on trouve plus de butin, on t'en rapportera une part pour toi.

Merci ! Vous êtes vraiment adorables !

Tout le plaisir est pour moi. Oh je suis confus je ne me suis pas présenté, je m'appelle Damian.

Et moi c'est Tim. Ravi de te connaitre !

Moi c'est Hikari !

Bon, désolé, mais il va falloir qu'on rentre, si on traine trop, on va se faire chopper par les gardes. Tu viens Tim, rentrons. A bientôt petite.

Bon courage pour la suite !

Merci, au revoir !

Damian et Tim rentrèrent chez eux. Hikari fit de même, et apporta quelques morceaux de pains à ses parents.

Bonjour papa ! Bonjour maman ! Regardez ce que je vous ai ramené !

Saperlipopette ! Tu nous sauve la vie !

Mais où donc as-tu trouvé ceci ?

C'est un secret. Je vous laisse, j'ai sommeil. Bonne nuit.

Hikari alla se coucher. Ses parents se posèrent quelques questions.

Tu ne trouves pas qu'il y a quelque-chose d'étrange ?

Je ne sais pas. Nous devrions peut-être la guetter pour savoir ce qui se passe.

Le lendemain, Hikari repartit. Ses parents la suivirent discrètement. Hikari retourna vers le même mur que la dernière fois, pendant que ses parents l'observèrent depuis un autre mur sans se faire remarquer. Les deux voleurs arrivèrent et donnèrent trois pommes à Hikari.

Merci ! A demain !

A demain Hikari !

Stupéfaits, les parents de Hikari sortirent de leur cachette et coururent vers Hikari.

Hikari !

Papa ? Maman ? Que faites-vous ici ?

Ce qu'il y a à savoir c'est ce que TU fais ici jeune fille. Et je crois que nous avons une sérieuse discussion à avoir.

Hikari, ne me dis pas que tu voles dans les marchés ?

Mais... mais...

Il n'y a pas de mais qui tienne. Ma fille, ne sais-tu donc pas que c'est très mal de voler ? Je sais que notre situation est très fâcheuse, mais nous ne pouvons nous permettre de tomber si bas, nous sommes des gens loyaux et honnêtes.

Ce jeune garçon est dans la même situation que nous, il n'a pas le choix, personne ne nous aide, le mode de vie de ce village est minable, le chef se moque du sort des plus pauvres. Vous voudriez quoi ? Le laisser mourir de faim pendant que les plus riches s'en mettent plein les poches et mènent leurs vies de roi ? Mais moi je refuse ! Je n'accepterais pas qu'on continue de nous maltraiter de la sorte !

Chérie, pas la peine de te mettre dans cet état, c'est juste que nous ne voudrions pas que tu finisses par devenir une brigande mal vue aux yeux de la loi. Même si nous sommes très pauvres, il y a toujours d'autres solutions pour s'en sortir.

C'est vrai que le chef n'a pas l'air d'avoir conscience de ce qui se passe. J'essayerais de parler avec lui pour arranger les choses. Peut-être qu'après ça ira mieux, pour nous et pour ce jeune garçon.

Il ne voudra rien entendre. Il nous fera juste emprisonner.

Allons allons. Pour l'heure, nous allons rentrer, on essayera de trouver un solution à nos problèmes plus tard.

Hikari rentra chez elle avec ses parents.

Le lendemain, Hikari entendit des bruits. Elle regarda dehors pour voir ce qui se passe. Ses deux amis étaient aux prises avec les gardes. Elle partit en courant.

Hikari ! Où vas-tu ?

Ses parents la suivirent. Hikari agrippa l'un des garde et le tapa dessus avec son poing.

Qu'est-ce que tu fais à trainer dans mes pattes ? Allez dégage morveuse !

Le garde donna une grande claque à Hikari, la jetant par terre.

Hikari !

Sa mère la saisit.

Vous deux, vous allez passer un joli séjour en prison ! Haha !

Bandes de monstres sauvages !

Hikari, je t'en supplie, ne te met pas en danger.

Bon, tout ceci à assez duré, je vais voir le chef et lui expliquer ce qui se passe.

Hikari et ses parents se rendirent au bureau du chef du village. Très en colère, Takeshi frappa du poing sur le bureau.

Ceci est inadmissible ! Des gens meurent de faim et personne n'est là pour leur venir en aide, c'est intolérable !

Et alors, vous comptez faire quoi ? Me faire emprisonner ? Est-ce que vous savez au moins à qui vous parlez ?

Là n'est pas la question, vous et les gens de la classe supérieure êtes suffisamment riches pour rétablir l'équilibre du village, mais vous ne faites aucun geste pour aider les plus pauvres ! ça ne vous fait donc rien de voir des citoyens droits et honnêtes mourir à cause de votre négligence ?

Écoutez, je suis le chef d'un village destiné à former les meilleurs guerriers pour assurer notre survie. Je n'ai pas que ça à faire de consacrer mon temps à des gens insignifiants qui passent leur temps à me voler.

Si vous faisiez quelque-chose pour eux, ils n'auraient pas à vous voler !

Bah, quoiqu'il en soit, des types comme ça ne m'aideront certainement pas à étendre notre nation. Je cherche à avoir un territoire aussi grand que possible, afin de me débarrasser de toute les vermines qui subsistent dans notre monde.

Désolé, mais votre comportement n'est pas digne d'un chef. Normalement, un chef doit savoir gérer son village pour qu'il puisse vivre dans les meilleures conditions possibles et que chacun puisse être satisfait, vous vous conduisez comme un tyran, c'est inacceptable !

Non mais je rêve, vous voulez me donner des leçons maintenant ? Vous, des êtres insignifiants qui ne m'apportent rien ? Très bien. Gardes !

Oui chef ?

Ôtez-les moi de la vue.

Bien chef.

Les gardes prirent Hikari et ses parents et les jetèrent dehors.

ça ne va pas se passer comme ça, un de ces jours ce chef de pacotille verra de quel bois je me chauffe !

Du calme, ne nous laissons pas emporter.

Le soir venu, Hikari partit discrètement de chez elle. Elle entra dans la prison où étaient retenus prisonniers ses deux amis. Elle vola le trousseau de clés que tenait le gardien endormi.

Pssst ! Damian ! Tim !

Hikari !

Dieu merci tu es venue nous libérer ! C'est super !

Chut, moins de bruit, tu ne voudrais pas réveiller le gardien. Bon, allons-y.

Hikari libéra ses deux amis.

Bien. Bon, maintenant nous allons sortir d'ici sans se faire remarquer. Doucement.

Hikari et ses deux amis marchèrent le plus doucement possible quand tout d'un coup, Tim marcha sur un morceau de verre qui se cassa. Le bruit fit réveiller le garde.

Zzzzz hein quoi ? Ah ! On tente de s'échapper !

Le garde sonna l'alarme.

Mince ! Changement de plan, on cours !

Hikari et ses deux amis coururent pour échapper à tout les gardes qui les poursuivirent. Pendant ce temps, les parents de Hikari se réveillèrent en sursaut.

Que se passe-t-il ?

Mon dieu ! Hikari !

Hikari continuait de courir avec ses deux amis. Elle était rejoint par ses parents.

Hikari ! Mais qu'est-ce qui se passe ?

J'ai pas le temps de vous expliquer, il faut qu'on parte !

Tout le monde continuait de courir jusqu'à sortir du village. Hikari et son groupe se cachèrent dans un bois non loin d'ici.

Ces sales pestes veut essayer de me berner, mais ils ne perdent rien pour attendre !

Tout les autres repartirent.

Snif... snif... Tout est ma faute, je voulais juste aider mes amis !
 
Allons allons, je comprends tout à fait pourquoi tu l'as fait.

Bon, bah après tout ce que s'est passé, nous on est pas près de rentrer.

Qu'allez vous faire à présent ?

Boh, pas compliqué, on va aller explorer le monde, découvrir les secrets qui s'y cache, vivre plein d'aventures, tu es prêt pour ça Tim ?

Et comment ! J'ai hâte de partir à la découverte du monde !

Je... suppose qu'il est temps de se dire au revoir.

Vous savez quoi faire de votre côté ?

J'imagine que nous allons trouver un nouvel endroit où vivre, si possible meilleur que là où on vivait avant.

Très bien, et bien dans ce cas... oui j'imagine qu'on doit se dire au revoir.

Vous allez... beaucoup me manquer.

Toi aussi tu vas nous manquer, j'espère qu'on se reverra. Et bien disons-nous... à bientôt !

A bientôt, et bon courage !

Tchao bye bye ! Et faites gaffe pour la suite !

Les deux frères partirent.

Bon, venez, il faut qu'on se trouve un nouvel habitat.

Hikari et ses parents marchèrent pendant une nuit entière. Entre temps, Hikari s'était endormie. Miyuki la porta sur elle. Finalement, au moment où Hikari se réveilla, ils découvrirent le village Hayabusa.

Splendide ! Le village Hayabusa ! J'ai entendu dire que les meilleurs ninjas du monde vivaient ici, peut-être qu'on y trouvera une âme charitable qui acceptera de nous loger.

Hikari et ses parents arrivèrent au bureau du chef du village.

Ah ! Bien le bonjour très chers ! C'est curieux je vous ai jamais vu, vous êtes pas du coin j'imagine.

A vrai dire nous venons d'un village reculé où nous vivions dans la misère. J'aimerais savoir si vous accepteriez que nous emménagions dans votre village pour y poursuivre notre vie.

Ma foi pourquoi pas, mais il vous faut un toit. Venez avec moi.

Le chef accompagna la famille de Hikari vers une maison.

Voilà. Bon, c'est pas le grand luxe, mais j'ai pas moins cher.

En fait c'est à dire que nous sommes extrêmement pauvres, je ne sais pas si nous aurions de quoi vous payer cet habitat.

Bah, c'est pas grave, je vous confierais des requêtes qui vous permettrons de me rembourser. Bon bah je vous laisse, je crois que j'ai justement reçu quelques requêtes qu'il faut que j'aille classer.

Un jeune garçon de l'âge d'Hikari passait par là avec un paquet de courrier. Il trébucha et fit tout tomber.

Yoshi ! Qu'est-ce que tu fabrique encore ? Va me rapporter ce courrier toi.

Ok, pas de problème.

Le chef partit.

Et bien voilà, nous pourrons commencer une nouvelle vie à partir d'aujourd'hui !

J'ai tant attendu ce jour, enfin notre vie va changer !

Youpi ! J'ai tellement hâte !

A partir d'aujourd'hui, la famille de Hikari avaient enfin droit à une vie convenable. Ils avaient une vraie maison, un bon boulot, ils se nourrissaient bien. Entre temps, Hikari entra à l'école des ninjas, se fit beaucoup d'amis, et était heureuse.

Un autre épisode qui s'achève pour la vie de Hikari, la suite se poursuivra à l'épisode suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback Hikari Matsuoka - Episode 2] Un voleur au grand coeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback Hikari Matsuoka - Episode 2] Un voleur au grand coeur
» [Flashback Yoshi Futaba - Episode 4] La mystérieuse jeune fille
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)
» [Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]
» Episode 457 One piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Section Flashback :: Flashback Yoshi / Hikari-
Sauter vers: