La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...   Lun 24 Fév - 23:21

La nuit était claire, sans nuages. Le village semblait animé, comme à son habitude. Les différents étalages et boutiques servant de lumière au village ninja. Loin de cette lumière, était allongé au clair de lune, Kikyo, qui venait d'avoir 17 ans il y a quelques jours. Dans un espace assez en retrait du village, elle observait les étoiles, comme à son habitude. Sauf qu'il manquait quelque chose...

En effet, Tokiwa n'était pas présente pour une fois, Kikyo ne s'inquiéta pas pour autant, même si elles passent leur vie ensemble. Du moins, après quelques heures, ça commençait à devenir bizarre, Tokiwa était du genre collante avec Kikyo.


… J'ai un mauvais pressentiment.

La kunoichi se releva, puis retourna en ville. Elle trouva rapidement celle qu'elle cherchait, Natsuki, la jeune sœur de Tokiwa. Les relations entre Natsuki et Kikyo n'étaient pas des plus joviales, le tempérament provocateur de Natsuki tapant légèrement sur le système de Kikyo à chaque fois. Une fois devant, Natsuki salua sa sœur adoptive.


Salut, Natsu, dis-moi, tu ne saurais pas où est Tokiwa ?


Tokiwa ? Heu, je l'ai vu il y a une heure environ partir vers la forêt avec un groupe de ninja. Elle doit sûrement faire une mission, cette chance ! Puis elle n'est pas partie avec n'importe qui, c'est les cinq ninjas d'élites du village. Wah, ils sont tellement classe et fort... Pffeuh elle en a de la chance, non ?

Kikyo semblait bien moins enthousiaste que Natsuki. Une mission, comme ça, sans prévenir, avec les cinq ninjas du conseil d'élite... C'était plus que suspect. Pendant que Natsuki continuait de raconter sa vie, Kikyo l'ignora totalement et réfléchissait à la situation. Elle était de plus en plus préoccupée par cette fameuse mission.. Au bout de quelques secondes, elle demanda à Natsuki dans quelle direction ils sont partis. Cette dernière, vexé de l'ignorance dont avait fait preuve Kikyo, lui rendit la monnaie, ce qui énerva un tant soit peu notre kunoichi. Elle n'hésita pas une seconde à devenir menaçante envers Natsuki. Ce qu'elle ne faisait jamais habituellement, mais elle avait un mauvais pressentiment qui lui disait de se dépêcher...


Sale peste ! Tokiwa est peut-être en danger, je n'ai pas le temps pour tes gamineries, réponds !

Hohoho, du calme... Elle est juste partie en mission, lâche là un peu ta petite copine ! Hehe.

La kunoichi serra les poings, elle ne sait pas ce qui la retenait de faire de sa sœur une serpillière. Mais voyant qu'elle n'allait de toute façon rien dire, elle se débrouilla elle-même, et se mit à fermer les yeux, tout en se concentrant pour repérer une quelconque énergie émanent de la forêt. Mais ce n'était pas chose aisée avec une Natsuki qui parlait sans cesse...


Ferme ta gueule, putain ! Natsuki !


… Je.. euh..


Kikyo avait dit ça d'une voix assez brusque, mais c'est surtout quand elle ouvrir les yeux pour le lui dire, que ses pupilles étaient brillantes. C'était comme si Natsuki venait d'être paralysé par quelque chose... En vérité, Kikyo avait lancé un sort de genjustsu sur sa sœur, avec ses pupilles. Ce n'était pas méchant, juste de quoi la faire taire cinq minutes. Au bout de quelques secondes, elle s'éclipsa de la place d'un coup comme un éclair. Laissant par la même occasion, Natsuki en plan, encore toute droite, avec le regard vide.

Pendant ce temps, au milieu de la forêt, était positionné autour d'une fille, cinq ninjas. La fille en question avait déjà quelques blessures sur le corps, ainsi qu'une coupure sur la joue visiblement assez profonde. Elle était à quatre pattes au sol, en train de reprendre son souffle, pendant que les ninjas autour la regardaient et restaient de marbre.



Ninja Kirin : Arrête de résister, Tokiwa, ce ne sera que plus violent...

… Pourquoi.. Pourquoi vous faites ça ? Si mon père l'apprend, il...

Kirin : Ton père ? Ho, mais t'inquiète pas pour nous, jeune « princesse ». On est justement.. sous ses ordres.

Qu.. Quoi... impossible, non.. vous mentez ! Jamais il permettrait qu..

Ninja hawk : Permettre quoi ? Notre mission est de te garder en vie, il n'a pas précisé dans quel état tu devais être...

Ninja Dastan : Ouaiii, c'est pas faux, ton papounet a bien insisté sur le fait qu'on peut user de « tous » les moyens pour te garder tranquille. Puis entre nous, j'ai bien envie de m'amuser un peu avec toi, princesse, tu as un joli corps, hehe.

Non... C'est un cauchemar...

Tokiwa semblait tétanisé par la peur, elle savait qu'elle ne pourrait jamais se défendre face au cinq ninja du conseil. De plus, savoir que son père a accordé cela, lui donna presque envie de pleurer. Ce qui d'ailleurs ne tarda pas, des larmes commencèrent à couler malgré elle, pendant que les autres la regardaient.


Kirin : Tu nous as suivis bien gentiment hors du village, pourquoi te débattre soudainement ? C'est inutile...

Dastan : Ho, regardez, elle commence à chialer. Tu parles d'une kunoichi... Comment veux-tu que notre village évolue avec de tels faibles Shinobi...

Ninja Nyo :  Hum, donnons-lui une petite leçon alors, histoire de lui montrer nos « capacités » de pénétrations.

Kirin : Toujours aussi naze tes blagues toi. Mais je suis d'accord, si on doit rester là, comme des cons à veiller sur une pisseuse, autant en profiter...

Kunoichi Maï : Pff, les mecs... Vous êtes tous les mêmes. Faites donc ce que vous avez à faire, je vais monter la garde.

La kunoichi qui avait dit cela, s'écarta du groupe, puis alla s'asseoir dans un coin, tandis qu'un des quatre ninjas commençait à s'avancer vers la pauvre fille encore au sol. Elle tenta bien de se relever, mais c'était sans compter sur le fait qu'elle était paralysée par quelque chose... C'était en réalité un des ninjas présents sur les lieux, qui canalisait un sort de contrôle sur cette dernière, pour éviter tout débordement. Le premier ninja arriva devant la kunoichi, puis repris la parole en rigolant.



Nyo :
T'inquiète pas, tu sentiras presque rien. Haha.


Au moment même, ou ce dernier commença à approcher sa main, un kunai venait de se planter juste à côté de Tokiwa, puis d'un coup, cette dernière disparut. Seul une brève lumière et un éclair avaient pu être visible. Les quatre ninjas étaient tous à moitié sur le cul, personne n'avait rien vu, la kunoichi à l'écart du groupe, cherchait également la cause, mais n'était pas plus chanceuse dans ses recherches.


Nyo :
Neeeh ? C'était quoi ça ? Où elle est ?


Kirin : … Putain qu'est-ce que tu as branlé encore avec tes illusions, Dastan ?

Dastan : Hein ? Je n'ai rien fait. Pour une fois.

La troupe resta comme des abrutis sur place, tandis que non loin de là, réapparut dans une clairière, Tokiwa et Kikyo qui la tenait dans ses bras. Un kunai était également planté dans cet endroit. Elle posa Tokiwa, puis prit la parole.


Juste à temps... Tu n'as rien ? Tu vas bien ?

Je.. Ki.. kikyo, tu.. euh, ça va mais... comment tu as fait ça ?

Je t'expliquerai plus tard... Tokiwa, tu restes ici et tu ne bouges pas, compris ?

Kikyo, tu vas faire .. quoi ? Tu ne vas pas y retourner quand même..

Je dois m'assurer d'un truc... je n'ai pas le choix. Je ne risque rien... Mais toi, tu ne bouges pas d'ici, compris ?

Ok... Je te le promets, je ne bouge pas.. mais.. fai..

Après ses mots, Kikyo disparut de nouveau comme un éclair, puis réapparut soudainement au même endroit où avait atterri le kunai de tout à l'heure. Les cinq shinobi furent surpris de cette soudaine apparition, ce qui les poussa à reculer. Une fois que la silhouette se releva, un des shinobi la reconnu tout de suite, puis lui adressa la parole soudainement bien plus sûre de lui.



Kirin :
Je vois, c'est donc toi, le démon qui vient de faire ça... C'est brillant. Mais... tu aurais dû rester où tu étais, tu avais réussi à t'enfuir...

… Pourquoi vous en prenez-vous à Tokiwa ? Pour qui vous travaillez vraiment ?

Kirin : Tsss, tu nous prends pour des imbéciles ? Comme si on allait te le dire... Tout ce que tu as besoin de savoir, c'est que tu viens de nous faciliter notre mission.

Votre mission.. ?

Nyo : Hehe, ouaip, notre mission était de se servir de cette princesse, pour t'attirer, et te supprimer sans faire d'histoire en te faisant chanter. Mais a priori, ça sera plus rapide que prévu. Haha.

Vous servir de Tokiwa pour me tuer... l'humain est donc aussi puéril.. ?

Dastan : Pff, surveille ton langage salope. C'est nous que tu traites de puéril ? Tu manques pas de toupet, pour oser dire ça devant des ninjas de notre rang... Pour la peine, vu que tu nous as fait foirer un beau gang bang en perspective, on va se rattraper sur toi.

Soudain, la kunoichi faisant partie du groupe, prit la parole en s'adressant directement à Kikyo.


Maï :
Assez, ne la sous-estimez pas, rappelez-vous des ordres. Elle est décrite comme dangereuse... Quant à toi, Kikyo, je te conseille de te rendre bien sagement. Tu es très intelligente il paraît, alors j'imagine que tu vas comprendre ce que je vais te dire... C'est simple, tu n'as plus de sorties, gamine. Si tu nous résistes ou que par miracle, tu nous tues.. Tu n'as plus nulle part où aller. A l'heure qu'il est, Konoë Kikyo est une fugitive de rang S...


Quoi.. ? Seul le roi peut...

Tout était clair dans la tête de la kunoichi, c'était le roi qui voulait sa mort, ça ne faisait plus aucun doute, et le père de Tokiwa obéissait sans doute à ce dernier...


Maï : Tu t'attendais à quoi ? Tu es accusée de trahison, de déviance, et de meurtre. Tu es une cible prioritaire dans le monde. Tu comprends ce que ça veut donc dire.. Même si tu t'en sors, tu n'iras plus nulle part. Et inutile de te dire que, tant que tu seras vivante, tu mettras en danger ta petite princesse. Vu qu'elle est une très bonne monnaie pour.. t'attirer. Tu vois, alors inutile de faire chier, et laisse-toi faire... Tu es une anomalie de la nature, tout comme le pays de la lune. Votre destin est de crever, car vous êtes des dangers. Et le roi, pense que tu es un danger pour son pays.

En vérité, Kikyo n'écouta que la moitié de ce que disait la kunoichi. Elle était surtout en train de penser au roi et pourquoi maintenant, pourquoi subitement, alors que ça fait 17 ans qu'elle était ici ? Elle n'en saura sans doute rien en leur demandant... Mais elle en saura peut-être plus en interrogeant directement le père de Tokiwa, même si la menace semble être la seule façon de le faire parler... Mais pour le moment, elle devait faire face aux cinq Shinobi d'élites, qui se trouvaient face à elle.


C'est bon ? Tu peux fermer ta gueule la conne ? Ce que tu me dis ne m'intéresse pas... Mais par contre, je vais vous faire payer très cher.. d'avoir osé toucher à Tokiwa...

Maï : Tu te fous de notre gueule en plus ? Petite conne, tu n'es pas si intelligente que ça tout compte fait... Tu aurais dû écouter mon avertissement, à présent, tu vas mourir, et ensuite, on s'occupera de cette Tokiwa. Après tout, on aura qu'à dire que c'est un damage collatéral...

Kikyo semblait ignorer une fois de plus les paroles de la kunoichi, ce qui l'énerva au plus haut point. Mais l'heure n'était plus à la parlotte, Kikyo dégaina un unique kunai qu'elle garda dans la main, et se mit en garde. Tandis que les membres du conseil d'élite sortirent leurs armes.


Kirin : Pffeuh, un kunai ? Tu te fous de nous ? C'est plutôt le katana que tu as dans le dos que tu devrais sortir...

… Prenez garde quand vous avancez sur mon chemin... car vous marchez sur mes rêves...

Kirin : Tes rêves, tu vas bientôt les rejoindre.


Le combat allait commencer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...   Mar 25 Fév - 19:55

Le premier ninja plus avancé, s'élança sans plus attendre, sur la kunoichi, l'arme à la main. Kikyo esquiva habilement les différents assauts du katana. Dans le même temps, le ninja le plus reculé prononça quelques mots, puis un énorme geyser de feu sortit du sol sous les pieds de Kikyo. Elle esquiva de nouveau en effectuant un flippe arrière suivi d'un salto, mais c'était sans compter sur le troisième ninja qui utilisa une technique de contrôle pour paralyser Kikyo à l'atterrissage.


Kirin :
C'est fini.

Alors que le premier ninja allait infliger l'ultime coup de katana, Kikyo se mit à briller, on pouvait presque voir son énergie directement sortir des pores de sa peau


Hakkeshö Kaiten !
(tourbillon divin)


Une véritable tornade d'énergie dégagea le ninja, ainsi que tout sorts de contrôle sur la kunoichi.


Dans la seconde suivant l'arrêt de la technique, Kikyo lança son kunai en direction du ninja reculer. La vitesse du kunai ne permit pas au ninja de l'esquiver, il se mit en garde à la place. Mais au moment de se le prendre, ce dernier lui traversa le corps comme une simple illusion. Soudain, la kunoichi réapparut dans un flash de lumière derrière le ninja.


Derrière toi...

Après ses mots, la kunoichi coupa sans retenue et d'un coup net la trachée du ninja, qui s'effondra raid mort, devant les yeux de ses partenaires, qui n'ont rien vu du tout.


Nyo : Non ! Dastan ! Hawk, en avant, formation zetsu !

Hawk :
Oy !

Deux des ninjas incanta rapidement un sort, tandis que le premier ninja était déjà sur Kikyo en train d'envoyer de nouveau différents combos avec son katana. Pendant ce temps, un cercle se forma en dessous de Kikyo.


Zetsu Tatsuki !
(ombre trompeuse)


Le ninja sortit soudainement du cercle pour attaquer la kunoichi par surprise. Mais ratée, cette dernière disparut de nouveau en un éclair, pour réapparaître à quelques mètres du ninja qui avait invoqué le cercle. Les pupilles de Kikyo se mirent à briller intensément, tout en fixant le ninja. Puis prononça calmement d'une voix basse deux mots.


Gesshoku.. Gentsu. (éclipse lunaire)

Soudain, le ninja mit ses mains sur sa tête et hurla de tout son être. Après coup, on pouvait voir du sang couler de ses yeux, ainsi que de la bave coulant abondamment de sa bouche. Son teint était pâle et son regard tétanisé... Il s'effondra sans un mot de plus, la bave continuant de couler de sa bouche. Kikyo avait utilisé une des techniques mortelles liées à «l’œil pourpre ». L'éclipse lunaire provoque une vision terrifiante et tétanisante à l'âme de la personne, provoquant en général la mort ou la folie.



Mais les trois shinobi restant n'eut pas le temps de se poser de questions que Kikyo envoya déjà deux kunai d'une précision parfaite qui se plantèrent dans les deux chevilles du ninja au katana. Puis un troisième dans sa direction. Très vite, elle réapparut devant ce dernier, légèrement en contrebas, puis à l'aide de son kunai qu'elle venait de rattraper, lui infligea trois coups de bas en haut. Un dans les côtes, un autre dans le thorax, et le dernier dans la gorge, tout ça sans même pouvoir réagir. Ce dernier s'écroula comme ses deux partenaires avant lui, sous les yeux ébahis de la kunoichi ennemi et du dernier ninja.


Kirin :
C'est un cauchemar putain, moi j'me casse !

Le ninja restant laissa tomber sa partenaire, puis commença à prendre la fuite, mais alors qu'il s'élança à travers la forêt, Kikyo réapparut dans un flash de lumière devant ce dernier, avec la main entourée de foudres.


Raikiri !
(éclair pourfendeur)


Un énorme éclair, suivi d'un son strident se fit entendre. Puis une effusion de sang, accompagnée par de la foudre qui venait de transpercer le torse du ninja.


La main de la kunoichi ressortant de l'autre côté. Elle retira cette dernière, laissant le ninja tomber sur le sol. La dernière membre du groupe, semblait complètement paralysée par la peur, elle ne bougea même plus, et se contenta juste de regarder la kunoichi avec un air apeuré. Elle venait de tuer sans aucune pitié la totalité de son équipe d'élite, et sans forcer... Kikyo prit ensuite la parole en regardant de ses yeux brillants la kunoichi...


Quand on provoque le démon... il faut être préparé à en subir les conséquences...


La kunoichi d'élite recula de quelques pas, avant de se retrouver bloquée contre un arbre, elle était au bout du chemin, elle ne savait plus quoi faire et se contenta de supplier son adversaire.


Pi.. pitié, épargne-moi ! Je ne fais qu'obéir aux ordres.. je ne fais que ma mission ! Je n'ai pas touché à ta copine, je ne lui ai rien fait, je te jure. Pitié, je t'en supplie, n'avance plus !

Kikyo s'arrêta juste devant la kunoichi, puis la regarda d'un air évoquant le dégoût. Elle prit ensuite la parole d'un ton calme.


La pitié ? Un ninja qui supplie pour sa vie... ne fera pas long feu dans ce monde. Tu devrais me remercier plutôt..

Qu..


Kikyo dégaina son katana avec vitesse, puis trancha la kunoichi dans la diagonale en partant de l'épaule.


Pour...quoi.. ?


Une grosse effusion de sang suivie l'entaille, puis la séparation en deux, du corps. Kikyo rangea son katana puis s'apprêtait à disparaître pour rejoindre Tokiwa, mais c'était sans compter sur cette dernière qui apparut soudainement de derrière un des arbres. Elle avait a priori désobéi à son amie, voulant certainement pas la laisser seule, mais elle ne s'attendait sûrement pas à voir toute l'équipe d'élite au sol, et en si peu de temps... Kikyo lança un regard mauvais sur son amie avant de prendre la parole.


Tokiwa, qu'est-ce que tu fous ici ? Ça pouvait être dangereux !

Je.. Désolé Kikyo, je .. je ne voulais pas te laisser seule.. Je n'aurais jamais pu me le pardonner si tu étais morte et que je n'aurai rien fait... Pardon..

Les deux amies se rapprochèrent l'une de l'autre, semblant heureux de se retrouver. Mais l'heure n'était pas à la fête, Tokiwa repris la parole d'une voix rapide et paniqué.


Kikyo ! J'ai entendu la conversation... Je.. j'ai observé le combat mais.. si ce qu'ils disent est vrai, tu ne peux plus rentrer nulle part... Mon père.. mon père a vraiment fait ça.. ? Le roi veut vraiment ta mort ? Pourquoi ? Qu'est-ce que tu vas faire maintenant.. ?

… Je ne sais pas... j'ai beau réfléchir, je ne vois pas comment je peux faire, Tokiwa.. désolé.

..Quoi.. ? Tu.. tu.. mais c'est dégueulasse ! Tu n'as rien fait, c'est de fausses accusations ! Le roi t'a piégé..

C'est le roi.. il fait ce qu'il veut. Il lui faut pas beaucoup de preuves pour faire tuer quelqu'un.. C'est le roi. Il a qu'à dire que je suis un danger, un démon, et c'est réglé... Mon père est également mort par de fausses accusations...

Un long moment de silence eut lieu, au cœur de cette forêt, alors que le destin semblait scellé pour Kikyo... Un moment, Tokiwa repris encore la parole.


… Il faut que j'aille voir mon père.. Je ne peux pas laisser faire une chose pareille ! Ce roi.. ce maudit roi va à l'encontre de nos règles.. et mon père le suit dans sa folie... Il faut que je retourne au village voir mon père !

Je doute qu'il soit très content de te voir si tu y retournes, tu es censé être aux griffes de ses ninjas d'élites. Il te fera arrêter sur-le-champ si tu reviens là-bas et en plus pour lui poser des questions gênantes.

Mais... il faut faire quelque chose.. ça ne peut pas se terminer comme ça ! Tu ne vas pas fuir toute ta vie quand même alors que tu n'as rien fait ! Ce n'est pas comme si tu avais eu le choix de naître comme ça... et nos rêves.. nos voyages à travers le monde...

Tokiwa...

Tokiwa avait les larmes aux yeux de nouveau, voyant tout son monde s'effondrer devant elle. Se sentant comme d'habitude inutile et impuissante face au destin de son amie... Fini les séances de relaxation, finie la tranquillité d'un foyer.. et tout ça, à cause de la haine humaine.. Elle était totalement dépitée. Kikyo ne savait pas trop quoi dire de son côté, mais était plus solide et restait calme, comme d'habitude. Elle fixa son amie, puis prit la parole d'une voix décidée.


Je vais me rendre, Tokiwa. Si je me rends, tu n'auras plus de soucis, et tu pourras reprendre le cours de ta vie. Si tu me suis, tu seras une fugitive aussi... Je ne veux plus te mettre en danger.. Ça ira, t'inquiète pas.

Non.. non ! Si tu te rends, ils te tueront ! Je.. Tu n'as pas le droit de faire ça ! Tu as pensé à moi ? Mon père m'a trahi, le roi est un pourri, et nos rêves, envolés ! Je.. je me fiche d'être vivante et tranquille si je suis toute seule ! Depuis notre enfance on s'est toujours dit qu'on resterait ensemble.. Si tu meurs.. je.. je.. je me suiciderai ! Tu as pensés à qui tu laisses si tu meurs ? Hein ?

Kikyo ne s'attendait pas à cela, elle restait visiblement pour une fois, visiblement choqué. Cependant, les paroles de son amie lui réchauffaient le cœur. Elle esquissa un sourire, tout en ayant à son tour les larmes aux yeux, en regardant son amie.


Merci, Tokiwa... Grâce à toi et mon père, j'ai pu connaître ce que ça fait d'être aimé... Pardonne-moi, mais il va falloir reporter nos rêves...

Hein ?

Après ses mots, Kikyo était déjà derrière son amie, puis lui fit perdre connaissance avec un coup bien placé.


Ki..ky...


… Merci.. Tokiwa.. Tout va s'arranger maintenant...

La kunoichi essuya ses larmes, puis prit un air déterminé. Elle disparut de la zone dans un flash de lumière, en direction du village...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...   Mer 26 Fév - 20:51

Kikyo venait de quitter son amie Tokiwa, après s'être débarrassé de la troupe d'élite, pour se diriger en direction du village, pour y voir le chef de ce dernier. Pendant le trajet à travers la forêt, elle semblait néanmoins beaucoup moins calme que d'habitude... Tant de sentiments et de questions l'envahissaient. Elle ne comprenait presque rien à la situation. Elle avait toujours considéré Satchiro Mitsuki comme un second père... Alors savoir qu'il est responsable de cette attaque et de ce plan infecte visant à la tuer, la répugnait.

Ce même leader qui prenait soin d'elle comme sa fille, qui l'a récupéré lorsque son village a été massacré... Pourquoi, à présent, ce même homme la traitait ainsi ? Ça n'avait aucun sens pour la kunoichi, pour la première fois, tout était chamboulé dans sa tête. Mais elle pensa également et surtout à Tokiwa. Les actions de son père ne vont pas la laisser intacte... Elle sera irrémédiablement marquée par cet acte.

Il a pensé à sa vraie fille en faisant cela ? Kikyo ne savait plus quoi penser, elle n'avait plus qu'à trouver des réponses directement en allant voir le père de Tokiwa, même si ça signifiait la fin pour Kikyo... D'ailleurs, la kunoichi s'arrêta soudainement, lorsque au détour d'une clairière, elle tomba nez à nez avec une silhouette qu'elle reconnut aussitôt...


Satchiro...

Kikyo venait de tomber sur celui qu'elle cherchait, là, au milieu de la forêt, tout près du village. Satchiro Mitsuki se dressait devant elle, les bras croisés, semblant calme et impassible. Kikyo semblait étonnée de le voir ici, qu'est-ce qu'il fait en dehors du village, comme s'il attendait quelque chose ? La kunoichi n'allait pas aller par quatre chemins et se décida à prendre la parole, mais elle fut devancée par Satchiro.


Hum... Kikyo.. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi.. ? Ta présence ici veut sans doute dire que tu as éliminé mon conseil d'élite. N'est-ce pas ? Natsuki m'a raconté ce que tu comptais faire, ce n'est pas très fairplay d'user de tes... précieuses pupilles contre ta propre sœur. Je sais qu'elle peut être énervante ma...

Ça suffit ! Arrêtez de jouer les ignorants ! Pourquoi ? Pourquoi vouloir me tuer et me traiter ainsi que maintenant ? POURQUOI ?

Pourquoi ? Veux-tu vraiment le savoir ? Parfois, Kikyo, il vaut mieux rester dans le mensonge et l'ignorance. Toute vérité n'est pas bonne à entendre.. Ne préfères-tu pas mourir dans le mensonge, plutôt que de mourir dans une vérité qui te fera du mal ?

… Je ne peux plus reculer, de toute façon... Alors, pourquoi ?

La guerre, Kikyo.

La.. guerre ?

Satchiro soupira, puis repris la parole d'une voix toujours aussi calme et gardant toujours les bras croisés.


Vois-tu, tu es précieuses Kikyo. Tu possèdes les gènes d'un père semi-démon, et d'une mère d'un « autre » monde que la Yokume. Tes précieuses capacités, ainsi que tes pupilles font de toi une arme de qualité. Pour faire simple, lorsque nous t'avons recueilli, c'était par prévention et futur « profit ». Tu n'es pas sans savoir que nous sommes des mercenaires au service du monarque de ce pays, et que par conséquent, nous sommes son bras armé de la guerre.


… La guerre ? Le pays de la lune n'est plus en guerre contre ce pays depuis bien avant ma naissance.. pourquoi parler de guerre ?

C'est pourtant simple, la « prévention ». Vous, habitants du pays de la lune, vous êtes peuplés de démons, vampires, et toutes sortent d'horreur. C'est inévitable qu'un jour, le traiter sera rompu et que nous devrons de nouveau partir en guerre, contre l'ennemi. C'est pourquoi le roi, a trouver bon lorsque nous lui avons dit qu'on a trouvé une enfant issue du ninja-démon Hiryu, de.. te garder en vie.
Vois-tu, le plan était simple : Se servir de monstres, contre d'autres monstres. Il nous a donc confié ta garde et ton éducation. Nous sommes des assassins de sang-froid, il y avait pas meilleur endroit pour élever une arme. Tu sais ce qu'on dit, plus on les prend jeune, plus on les retourne facilement. C'était notre objectif avec toi. T'élever comme une membre de ce pays, et avoir donc un atout intéressant contre nos ennemis si un jour on devait partir en guerre. Mais...

… Mais ?

C'était sans compter sur ton cerveau surdéveloppé. Nous ne pensions pas qu'à 3 ans tu avais déjà tant de souvenirs de ton père et de ton clan. J'ai espéré te retourner avec le temps, mais rien à y faire, tu devenais de plus en plus une habitante du pays de la lune dans tes actions, et gestes. Lorsque tu as dérapé il y a un an, c'était la goutte d'eau qui venait de décider de ton sort : tu étais déjà irrécupérable. Au vu de l'échec du projet, le roi devait prendre une décision, et il y a peu, l'ordre de t'éliminer fut donné. Il ne faut pas nous en vouloir, vois-tu, tu deviens incontrôlable au fur et à mesure que tu grandis. Le roi s'inquiète juste pour son pays.

Kikyo semblait assez attristé de savoir cela, à présent, c'était clair, ce n'était qu'une expérience pour eux... Un simple objet à utiliser quand ils en auraient besoin. Mais un truc chiffonnait encore la kunoichi...


Vous avez.. jamais rien ressenti pour moi ? Vous n'avez vraiment toujours vu en moi qu'un ennemi ? C'est humainement possible d'élever un enfant sans éprouver quoique ce soit pour lui ? Je ne suis donc qu'une arme.. ? Alors que vous m'avez nourri, logé, entraîné... Vous m'avez toujours traitée au même niveau que vos deux filles... Tout ça, c'était de la comédie ? Vraiment ?

… Ma femme, paix à son âme, c'était pris d'attachement pour toi. Inutile de mentir, d'ailleurs, elle n'était pas au courant du projet... Elle ne l'aurait jamais acceptée, tu t'en doutes bien. Mais moi, j'ai déjà livré bataille, j'ai déjà affronté l'ennemi... Je sais reconnaître le regard d'un tueur quand j'en vois un... et toi, je le vois depuis toujours.. ce regard, c'est le même regard que les habitants de ce foutu pays de démons. Puis inutile de te rappeler que nous sommes des assassins, ma vie se résume à éliminer les ennemis de mon roi. Peu importe les liens qui nous unissent...

… Et votre fille, vous n'avez donc aucun sentiment pour votre vraie fille aussi ? Elle ne compte pas non plus ? Si je ne serais pas arrivée tout à l'heure, VOS ninjas l'aurait violé et sûrement torturé... Et vous en auriez été l'unique responsable. Les humains sont donc tous aussi hideux que vous et ce roi ? Vous parlez de démons.. d'ennemis, mais mon père, il s'est battu jusqu'à la mort pour me protéger, pour que je.. vive. Qui sont les véritables démons dans ce monde.. vous ? Ou mon pays ? Vous clamez votre justice et votre « devoir » contre vos ennemis, comme si vous étiez saint.

Mais voler l'enfance d'une gamine, ou encore tuer un clan tout entier comme l'a fait ce maudit village hayabusa, sous prétexte que nous sommes des habitants du pays de la lune, ce n'est pas cruel ça ? Ces abrutis ninjas de la montagne, sont dénués de logique et sont pitoyables à chasser les démons, ils suivent un code et un but erroné... Mais ils ne pensent pas que nous avons aussi des sentiments ? Une vie ? Mon père, n'a jamais été aussi heureux que lorsque je suis née... Il m'a aimée, et m'a protégée jusqu'à sa mort. Il me racontait que la mort de ma mère à ma naissance lui était insupportable, mais savoir que j'étais là, lui donnait une raison de se battre.. une raison d'exister.. Les démons, comme vous nous appelez, ont bien plus de cœur que tous les autres humains de merde que vous êtes ! Vous.. vous m'avez volé mon père et mon enfance avec vos stupides guerres.. je hais les humains... je vous déteste...

Des larmes coulaient sans que la kunoichi ne puisse les retenir, c'était plus fort qu'elle. Ce monde lui semblait tellement pourri à présent, tellement sombre... Elle ne comprenait pas qu'on puisse avoir autant de vice et de haine envers des gens qui n'ont rien fait, comme elle. Une simple petite fille qui venait de tout perdre, à qui on n'a rien trouvé de mieux que de s'en servir comme d'une arme... Le dégoût est la seule chose qu'elle ressentait à l'heure qu'il est..


Ma fille, est devenu une pisseuse par ta faute. Je voulais en faire une assassin de sang pur, mais elle s'est attachée à toi, elle t'a « aimé » et te prend même comme exemple.. pffeuh. Peux-tu savoir ce que ça fait pour un père, de savoir que sa propre fille prend comme exemple l'ennemi de son pays ? C'est moi, son père, qui aurait dû être son modèle, pas TOI. Toi, tu n'as rien d'intéressant, tu n'as rien fais, et tu ne feras rien de bon dans ta vie. Alors pourquoi, ma fille tien autant à toi ? Aucune idée, mais crois-moi qu'une fois que tu seras plus là, j'en ferais une vraie assassine. Et pas une putain de rêveuse...

Tu me demandes ce que je ressens pour ma fille ? Et bien je l'aime, mais comme je l'ai déjà dit, peu importe qui est mon ennemi, je le combattrais. Tel est mon devoir en tant que bras armé du roi de ce monde ! Notre pays a toujours dominé les autres, nous sommes supérieurs... c'est un fait. Et je ne laisserais personne se mettre en travers de notre domination. Même si pour cela, je dois tuer ma propre fille...


Assez, assez ! Je veux plus rien entendre !Vous êtes pires que des démons... dans ce pays..

Les masques étaient tombés, Kikyo avait changé ses larmes contre un regard déterminé et haineux sur celui qu'elle considérait comme un père. Elle ne savait plus quoi penser, tout était obstrué dans sa tête. Elle ne voyait que les ténèbres dans le cœur des humains, que le mal. Son père, qui fut tué par les ninjas de la montagne, elle, qui a été utilisée par un roi vénéneux, Tokiwa, qui n'est rien d'autre qu'un obstacle pour son père. Tous, absolument tout l’écœurait. La haine commençait presque à s'emparer d'elle, mais elle trouva tout de même le réconfort, dans les personnes de son père et Tokiwa. Ces deux-là lui permettait encore de croire à un monde où les rêves sont permis, un monde ou peu importe les différences, ils pourraient cohabiter.


Mon père.. Croyait fermement qu'un jour, notre pays serait vu comme les autres... Il me disait, qu'un jour, le pays de la nuit éternelle, serait aussi respecté que le soleil. « Peu importe les races, Kikyo, peu importe nos traditions, nous ne sommes jugés que sur nos actions ». C'est qu'il m'a dit, quelques jours avant de mourir... Il m'a dit de croire en mes rêves et de les suivre quoi qu'il arrive. Que je ne dois laisser personne marcher sur mes rêves...

… C'est ça.. Sache que les rêves, Kikyo, ne font pas avancer. Je comprends pourquoi ton père est mort maintenant. Pffeuh. Ce monde n'est pas fait pour les faibles, ce monde est fait pour ceux qui ont de l'ambition, ceux qui savent faire la différence entre rêves et réalités... C'est ça, qui fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui, et c'est ça, qui forge un vrai guerrier ! On ne gagne pas des guerres avec des rêves, mais avec des armes ! Toi et ma fille, ainsi que ton père, c'est un prétexte que vous n'avez pas compris. C'est fort dommage...

J'ai pitié de vous... J'ai pitié des ninjas comme les hayabusa, ou encore votre roi. Car vous suivez un but dénué de sens et de bonheur. Vous n'avez aucun rêve, seulement la haine et la soif de guerre... Je me détestais pour ce que j'étais... Mais au final, je me rends compte que je ne voudrais être rien d'autre. Je suis fière d'être la fille d'un ninja comme mon père, et je suis fier d'être une kunoichi de la lune !

Le ninja et la kunoichi se regardèrent tous deux fixement pendant quelques secondes. On pouvait voir un regard déterminé dans celui de la kunoichi, contre un regard haineux dans celui du père.


… Je t'aurai bien laissé partir, Kikyo, vu que de toute façon, tu es recherchée par le monde entier. Mais tu risques d'embarquer Tokiwa avec toi, si je te laisse filer, et vois-tu, j'ai espoir de lui foutre une correction lorsque tout sera fini. Pour la ramener dans le droit chemin. Alors pardonne-moi mais...

Satchiro sortit un long katana de son dos, puis se mit en garde.


Je vais devoir t'éliminer. Ce n'est pas.. personnel, juste.. ma mission. Ne pense pas que je suis aussi facile que mon conseil, Kikyo.. Je ne suis pas le leader de ce clan et au service du roi depuis 27 années pour rien.. Aujourd'hui, je vais mettre fin à ce qu'avait commencé les Hayabusa. Tu aurais sûrement été un danger si tu avais été plus grande, mais à ce stade, tu n'as aucune chance, Kikyo. Tu n'as pas l'expérience de la guerre, tu n'as pas la soif de vaincre... C'est la fin, ici, et maintenant.


Kikyo ne disait plus rien, elle n'avait plus envie de parler, c'était inutile. Son combat contre le père de Tokiwa était inévitable à présent mais... Elle n'avait pas du tout envie de le tuer.. elle n'avait pas envie de priver Tokiwa d'un père, même aussi cruel.. Elle ne pouvait se résoudre à combattre ou tuer dans ces conditions... Mais elle ne pouvait pas non plus se laisser faire, ou encore se laisser tuer. Non, elle n'en avait pas le droit, pas après le sacrifice de son père et la promesse qu'elle a faite à Tokiwa.. Elle sortit à son tour son katana, puis se mit en garde.


… Je ne mourrais pas.. je n'ai pas le droit de mourir.. Mon père a donné sa vie pour moi, Tokiwa compte sur moi.. Ces deux-là, m'ont donné, et montrer ce que c'est, l'amour... Je n'avais pas saisi l'importance de ma vie.. mais maintenant, je sais.. je sais que je dois vivre ! Même si pour cela, je dois tuer le père de mon amie...

De belles paroles.. que tu ne pourras malheureusement pas tenir.. Toi qui semble si fier de ton père.. je vais donc te faire l'honneur de le rejoindre.

Le combat allait faire rage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...
» [Flashback Tokiwa: Episode 1] Une kunoichi pas comme les autres
» [Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]
» Une nuit en enfer
» Event #1.1 - Une Nuit en Enfer [SUJET]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Section Flashback :: Flashback Tokiwa-
Sauter vers: