La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un confrère peu ordinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wang Chan
Etudiant Mystique
Etudiant Mystique
avatar

Messages : 474
Date d'inscription : 03/06/2013
Localisation : Vraiment très au Nord, encore plus au Nord que ça en fait

MessageSujet: Un confrère peu ordinaire   Lun 16 Sep - 13:34

Précédemment : La jeune fille timide et le jeune homme pressé ( http://forbiddenyokume.forumactif.org/t246-la-jeune-fille-timide-et-le-jeune-homme-presse#3140 )



Après un voyage rapide, Wang Chan arriva enfin à la cité Céleste.
Il fut très vite rassuré en voyant que la reconstruction avait bien progressé.
On pouvait même voir à présent se dresser un Palais temporaire.

"Bien, ici au moins tout est calme, ça à l'air de bien progresser." se dit-il en lui-même.

Son regard fut cependant attiré par quelque chose d'un peu inhabituel.

"Tiens, ils ont placardés des avis de recherche.  Voyons cela d'un peu plus près."

Il s'approcha de l'affiche, manifestement placée à la hâte assez récemment.  A la lecture de cette dernière, il ne put masquer son désarroi.

"Oh non !  Il ne manquait plus que lui pour que le tableau soit complet.  Comme si il n'y avait pas déjà assez de problèmes comme ça.  Il a du profiter de la confusion et la panique générées lors de l'attaque pour s'échapper." s'exclama Wang Chan à voix haute cette fois.

"Peut-être devrais-je m'adresser au Palais pour voir si je peux aider dans cette affaire, mais chaque chose en son temps.  Pour l'instant je devrais probablement seulement ouvrir l'oeil, je ne suis ni chasseur de prime ni mandaté par le Palais pour agir." poursuivit Wang Chan pour lui-même.

"Docteur Wang ... ?" demanda une voix non loin de là.

"??!?!" Wang Chan se retourna hésitant.
"Je ne suis pas médecin, il se méprend sûrement mais c'est bien à moi qu'il s'adresse." pensa-t-il.
Puis il reconnu un des hommes qui avait aidé à dégager les victimes coincées sous les décombres après l'attaque.
"Bonjour, que puis-je pour vous ?"

"Désolé de vous importuner, c'est le médecin chez qui nous avons porté les blessés qui m'envoit.  Je vous ai cherché aussitôt que j'ai appris votre retour en ville par un garde."
Répondit l'homme un peu haletant.
"C'est un de vos confrères n'est-ce pas ?  Pourriez-vous passer dès que vous le pourrez à l'hôpital de fortune qui a été dressé aux abords du nouveau Palais.  Il semble bien vous connaître apparemment et il souhaite vous voir."

"Un de mes "confrères" ?  Qui cela peut-il bien être ... "un d'entre-eux" probablement puisqu'il dit me connaître et être un confrère alors que je ne suis pas médecin."
songea rapidement Wang Chan.

Puis il répondit : "Bien sûr, faite-lui savoir que je passerai le voir sous peu."
Satisfait, l'homme repartit alors en direction du Palais.
"Merci, je vais lui porter votre réponse, je vous laisse à présent."

Wang Chan reprit le fil de ses pensées.
"Et bien, on dirait qu'il n'est pas encore temps de se reposer."
Oubliant momentanément l'affiche, Wang Chan se mit également en route peu après tout en s'écartant de temps à autre du chemin pour poursuivre son inspection ou pour échanger quelques mots avec les habitants.



Prochainement : Un confrère peu ordinaire ( ci-dessous )


Dernière édition par Wang Chan le Mer 18 Sep - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wang Chan
Etudiant Mystique
Etudiant Mystique
avatar

Messages : 474
Date d'inscription : 03/06/2013
Localisation : Vraiment très au Nord, encore plus au Nord que ça en fait

MessageSujet: Re: Un confrère peu ordinaire   Mer 18 Sep - 12:19

Précédemment : Un confrère peu ordinaire ( ci-dessus )



Alors qu'il approchait du Palais, au loin, Wang Chan vit s'envoler un Ange.

"La princesse..." songea-t-il

"J'ignorais qu'elle était de retour au Palais.  Quelle vitesse !  Elle a l'air en forme, tant mieux.  J'espère qu'elle reviendra saine et sauve de cette mission ainsi que ses alliés."
Wang Chan pensa fugitivement à la Miko et la chasseuse de démon blonde dont il avait tant entendu vanter les gros ... les mérites et qui allaient joindre leurs forces à celle de la Princesse.

"Cela semble tellement suicidaire et "convenu d'avance", n'y-t-il pas une autre voie ?  Nous devrions nous préparer au pire, il n'est pas impossible que la Yokume soit mise à contribution pour une autre mission afin de les aider à sortir de ce piège, même si j'ai toute confiance en leurs capacités."

Après un court instant de réflexion il poursuivit son raisonnement.
"De plus, il y aura sûrement une contre-attaque pendant leur absence.  Il nous faudra être vigilants pour qu'ils ne retrouvent pas des champs de ruines à leur retour."

Wang Chan s'efforça de chasser ces mauvaises pensées.

"Ce sont nos dirigeants ou des champions de leur nation, tous des combattants renommés et ils ont été conseillés par la reine des Elfes en personne.  Ils savent ce qu'ils font et ont certainement tout prévu.  On a jamais vu pareille alliance ni une telle force rassemblée, cela doit marcher."



Prochainement : Un confrère peu ordinaire ( ci-dessous )


Dernière édition par Wang Chan le Jeu 26 Sep - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wang Chan
Etudiant Mystique
Etudiant Mystique
avatar

Messages : 474
Date d'inscription : 03/06/2013
Localisation : Vraiment très au Nord, encore plus au Nord que ça en fait

MessageSujet: Re: Un confrère peu ordinaire   Jeu 26 Sep - 17:33

Précédemment : Un confrère peu ordinaire ( ci-dessus )



C'est le coeur serré après avoir regardé la Princesse Céleste s'envoler que Wang Chan arriva à l'hôpital, dressé à la hâte à la sortie de la ville et aux abords du Palais.

"Chan !  Te voilà enfin !  Je savais que c'était toi !" une jeune fille aux cheveux courts et particulièrement souriante accueilli Wang Chan avec enthousiasme.

Spoiler:
 

"Lorsqu'un de mes patients est arrivé ici avec une curieuse petite pochette d'herbes médicinales et qu'il m'a décrit celui les lui avait données et dans quelles circonstances, j'ai tout de suite compris que tu étais enfin de retour."

"Chuyi !  Je me disais aussi que si ce n'était pas une méprise, cela ne pouvait être que toi ou ton frère pour m'appeler subtilement "confrère"."

"Mais cela pouvait aussi être n'importe qui d'autre de la Zone Céleste ?" s'étonna la jeune médecin.

"Pas dans un hôpital." répliqua promptement Wang Chan.

"Héhé, oui, c'est évident.  Toujours aussi perspicace à ce que je vois.  Ta retraite ne t'a pas engourdi l'esprit !"

Danian Chuyi était tout comme Wang Chan une étudiante de la Zone Céleste, mais elle s'était spécialisée en médecine et dans les arts de guérison.  Totalement pacifiste et non violente, elle ne maîtrise aucunes disciplines de combats et ne sait pas créer d'arme spirituelle.  Elle soigne indifférement amis et ennemis.

"Tu es la première bonne nouvelle depuis longtemps." renchérit Wang Chan.

"Toi aussi, regarde-moi tout ce gâchis." Chuyi promena un regard plein de compassion sur tous ses patients alentours.

"J'ai vu aussi les dégâts en ville, c'est d'ailleurs indirectement ce qui m'a poussé à revenir, mais je ne suis pas arrivé à temps, hélàs."  Wang Chan soupira.

Wang Chan résuma alors ses découvertes depuis son retour, son périple au Pays de la Montagne en passant par celui du Feu, les révélations des Kamis.
Arrivé à ce point, Chuyi intervint.

"Quelles paroles étranges en effet, malheureusement si tu ne sais pas résoudre cette énigme, je vais avoir encore plus de mal que toi.  Ces paroles n'étaient peut-être qu'un avertissement d'ordre général après-tout, ne crois-tu pas ?"

"Peut-être bien, mais il reste tout de même l'histoire de la foudre et du Tigre blanc.  A ce propos as-tu eu des nouvelles d'autres "confrères" récemment ?"

"C'est bien que tu en parles, car à ce sujet, je suis désolée mais moi aussi j'ai bien peur de devoir déjà solliciter ton aide alors que tu viens à peine d'arriver."



Prochainement : La vengeance de Raidou ( http://forbiddenyokume.forumactif.org/t258-la-vengeance-de-raidou#3765 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wang Chan
Etudiant Mystique
Etudiant Mystique
avatar

Messages : 474
Date d'inscription : 03/06/2013
Localisation : Vraiment très au Nord, encore plus au Nord que ça en fait

MessageSujet: Re: Un confrère peu ordinaire   Sam 26 Oct - 11:05

Précédemment : La vengeance de Raidou ( http://forbiddenyokume.forumactif.org/t258-la-vengeance-de-raidou#3765 )



Ce n'est que tard dans la nuit que Wang Chan revint finalement à ce qui servait d'hôpital, la mine déconfite.
"Que se passe-t-il, tu as l'air tout dépité, cela ne te ressemble pas." demanda Chuyi.

Wang Chan expliqua à Chuyi ses découvertes, tout en lui faisant promettre de ne rien révéler.

"Vois-tu, plus j'y pense plus je me dit que la princesse que nous connaissions ne serait pas partie en abandonnant tout ainsi.  Elle doit avoir ses raisons mais quelque chose a changé et j'ai un mauvais pressentiment."

"Tu comprends Chuyi, tout citoyen à le devoir de servir sa nation et son dirigeant.  De même, tout dirigeant à le devoir de servir sa nation et son peuple en retour, avant lui-même et toutes autres choses.  C'est une relation réciproque.  Mais pour accomplir cela, il est nécessaire que ces derniers fassent abstraction de leurs propres désires et sentiments.  Lorsqu'on y pense, ce n'est pas très juste qu'ils soient les seuls à subir cette contrainte."

Il fit une pause.

"Les sentiments, Chuyi, quelque soit leurs nature, sont le moteur qui nous pousse à accomplir certaines choses, qu'elles soient honorables ou non, dans l'unique but d'atteindre nos objectifs, qu'ils soient louables ou non.  Trop souvent on oublie que ceux qui nous dirigent ne sont pas si différents de nous et égoïstement on ne tient pas compte de leurs désires, de leurs sentiments.  Peut-être en attendons-nous trop d'eux, rejetant tout le poids de notre fardeau sur leurs épaules.  Mais nous devrions porter notre part également au lieu de rejeter tout ce que nous ne sentons pas capable de faire, avant même d'avoir essayé."


Après un instant, Wang Chan reprit son monologue.

"Je suis passé au Palais en revenant, mais les portes sont closes et ils ne tolèrent plus personne à l'intérieur.  Je voulais les avertir du drame mais ils sont déjà au courant.  Accessoirement, j'espérais pouvoir accéder aux archives royales, mais à vrais dire, j'ignore où elles sont conservées si elles n'ont pas été détruites."

...
"Cette nation est à l'abandon désormais, nous ne pouvons plus rien attendre de nos dirigeants dans l'immédiat et nous sommes à la merci des puissants de ce monde.  Ils ne sont pas les seuls qu'il faut blâmer, ce qui nous arrive, le bon comme le mauvais, est aussi de notre fait.  Nous sommes-nous seulement demandé comment nous pourrions les aider ou améliorer par nous même l'état des choses ?  Avons-nous fait assez d'efforts dans ce sens ?"

...
"Nous devons essayer de nous mettre à leurs place et de mieux les comprendre.  Sentir ce qu'ils ressentent, quels sont leurs motivations et les sentiments qui les animent.  Leurs aspirations, leurs espoirs, ... leurs angoisses les plus profondes, leurs craintes.  Oui Chuyi, ils en ont aussi."


Wang Chan fit une nouvelle pause avant de reprendre, sur ton hésitant et amer.
"En attendant nous ne pouvons rester ici."  ces dernières paroles eurent l'effet d'un véritable coup de fouet sur la pauvre Chuyi, silencieuse et attentive jusqu'ici.

"Mais, où irons-nous ?  Et les blessés !?  On ne peut pas les laisser !" protesta Chuyi qui commençait avoir de la peine à contenir ses larmes en écoutant les paroles de son ami.

"Les réfugiés les plus valides devront aider ceux qui ne peuvent se déplacer par eux-même.  Il suffit de s'organiser et je vais t'y aider.  Ne t'en fais pas, on abandonne personne."

Wang Chan s'interrompit, l'air pensif.

"J'ai une dernière chose à accomplir ici avant de partir.  Je te rejoindrai pour un bout de route, puis j'aurai certaines choses à vérifier et à faire.  D'ici là, préviens et rassemble tout ceux de bonne volonté que tu pourras trouver, n'essaye pas de convaincre ceux qui ne veulent pas aider ou coopérer ni ceux qui insistent pour rester, c'est inutile, ils sont libres."

...

Dans la ville silencieuse et déserte, désormais pratiquement vide de toute vie, Wang Chan s'avance.  Arrivé au coeur de la cité, là où le capitaine et la Princesse Céleste sont tombés, il s'agenouille un instant.  Prenant ensuite une profonde respiration, il posa sur le sol un tout petit et insignifiant caillou noir, ensuite, tout contre le premier, un tout petit caillou blanc.
Respirant à nouveau profondément, il se releva tout en levant les yeux au ciel et quitta la cité sans se retourner.



Prochainement : Un paysage dévasté ( http://forbiddenyokume.forumactif.org/t268-un-paysage-devaste )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un confrère peu ordinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une patrouille presque ordinaire [PV:Naïla]
» Le 12 juin... Journal d'une petite fille ordinaire...
» Otýlie ♣ je cherche l'extra dans l'ordinaire.
» Le combat ordinaire
» La descente aux enfers d'un «criminel» ordinaire du net

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Éternia :: Célestia :: Cité-
Sauter vers: