La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sanctuaire de la prêtresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Milla
Prêtresse de Maxwell
Prêtresse de Maxwell
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 27/08/2013
Localisation : Joyeuses fêtes!

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Ven 4 Avr - 4:14

Hitomi prit les diamants tendus par la Miko, puis les donna à Natsu qui les rangea dans le sac. Ensuite, la Miko s'inclina respectueusement face à la magicienne. Il semblerait qu'elle souhaite prier l'aspect du temps, ce qui fit sourire l'esprit. Puis elle proposa de nouveau ses services si la magicienne le désir.


Huuum... Non, c'est bon, j'ai eu ce que je voulais. Bon courage avec ce qui arrive, vous en aurez besoin... Quant à moi, je doute qu'on se revoie un jour, donc adieu. Prends soin de toi, et des personnes qui te sont chères.

Après ses derniers mots, Hitomi ouvrit une espèce de faille, puis prit la main de Natsu, avant de disparaître toute deux, dans le portail... L'aura qui se dégageait de la magicienne et sa présence disparut instantanément comme si elle n'avait jamais été là, tandis que l'atmosphère dans la salle semblait moins « lourd ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Ven 4 Avr - 9:37

La divinité s'en alla en lui disant adieu, qu'elle y a peu de chance qu'elle la recroisera. L'atmosphère du sanctuaire devint plus légère, Momiji respira un grand coup.

"Ce fût une rencontre exceptionnelle. J'ai eu le privilège de rencontrer le roi dragon Ignir qui a révélé tout mon potentiel puis maintenant la déesse du temps qui m'a fait le cadeau de voir son univers. Cette rencontre restera inoubliable ... Un peu de joie dans ce monde de chaos, ça ne fait pas de mal, surtout qu'il va falloir se préparer à accueillir Marbus et Azelia prochainement ..."

Momiji poussa un gros soupir. La Miko ferma la chambre des reliques et appliqua divers sceaux.

"Hmm, c'est pas suffisant. Il faut que je renforce la défense de la chambre. La clé Hayabusa est peut être bien protéger mais je dois en faire de même pour la chambre des reliques"

Momiji appliqua de nouveau sceaux bien plus puissants grâce à son potentiel révélé.

"Personne à part moi peut désormais ouvrir la chambre des reliques, je ne vois pas comment on pourrait passer au travers. A part Mana et encore, je ne connais aucune autres personnes qui auraient les connaissances pour briser toutes ses barrières."

Momiji s’assit un instant pour souffler et méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshi Futaba
Petit Shinobi
Petit Shinobi
avatar

Messages : 996
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 22
Localisation : Chuis caché XD

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Sam 5 Avr - 1:47

Hikari alla voir Momiji au sanctuaire.

Momiji, on peut te parler ?

Yoshi arriva peu de temps après, trainant Arthur avec lui. Il le déposa devant.

Voilà.

Arthur rampait à terre, tout en prenant une voix étouffée.

Khhhh... kef...

C'est un des types qui était avec Nanax.

On l'a trouvé par terre semblant mal en point. Il dit qu'il s'est échappé de Nanax et qu'il s'est perdu. Qu'en penses-tu ? Cela te semble-t-il pertinent ? Que penses-tu qu'il serait le mieux à faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Sam 5 Avr - 8:30

Momiji pris un petit repos quand Hikari débarque au sanctuaire.

"Hé, le sanctuaire n'est pas un moulin où tout le monde s'invite comme il veut ... Maintenant que tu es là, c'est pour quoi ?"

Yoshi arriva, accompagner d'un invité.

"Ah, c'est la personne qui était possédé par le sang noir d'Azelia que j'ai réussi à soigner. Vu qu'il a attaquer le village de son plein grès avec Naxilius, la prison va lui ouvrir grand les bras. Il doit payer de ses actes. Mais comme il m'a permit de tester mes nouveaux pouvoirs de guérison, je peux être clémente et l'assigner à des travaux d’intérêts générales."

Momiji pris un élixir de vie spirituel et le lança à Yoshi.

"Déjà, il peut se soigner avec ça. Maintenant, explique moi ton histoire et pourquoi, tu es revenu au village Hayabusa après nous avoir attaquer avec Naxilius."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshi Futaba
Petit Shinobi
Petit Shinobi
avatar

Messages : 996
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 22
Localisation : Chuis caché XD

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Dim 6 Avr - 0:42

Yoshi donna l'élixir a Arthur, qui en avala une petite gorgée. Après quoi, Arthur s'agenouilla et parla à Momiji, les mains à terre.

J'en avais assez de Nanax. Il me manipulait, m'exploitait, me traitait comme un vulgaire pion et se prenait pour un tyran. Je n'en pouvais plus, je ne voulais pas continuer à vendre mon âme, j'avais l'impression de ne plus vivre. Je vous en prie, laissez-moi une chance, je ferais tout ce qui vous ferais plaisir, ayez pitié !

Arthur avait l'air désespéré.

Mince, il a l'air sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Dim 6 Avr - 9:51

Momiji regarde Arthur s'agenouiller en lui implorant de lui laisser une chance. La chef Hayabusa le fixa d'un regard sévère.

"Il va falloir que tu paies pour tes actes passés. Avoir attaquer le village avec Naxilius n'est pas un fait sans conséquences, tu mériterais la prison pour cet acte. De plus tu as étais possédé par le sang noir d'Azelia et tu as failli causer bien plus de dégâts que Naxilius lui même, heureusement que j'ai pu te soigner de ce sort."

Momiji pris un ton moins sévère et plus serein.

"Cependant, vu que tu as l'air de vouloir te racheter, et que la possession d'Azelia n'est pas de ta faute, je veux bien te laisser une chance mais une seule. Tu vas devoir déjà réparer tout les dégâts que toi et Naxilius avaient causé à notre village. Pour le reste, si tu es d'accord Yoshi, tu seras responsable d'Arthur, de ses travaux d’intérêts générales, de ses actes et de sa réhabilitation."

Momiji attendait la réponse de Yoshi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshi Futaba
Petit Shinobi
Petit Shinobi
avatar

Messages : 996
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 22
Localisation : Chuis caché XD

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Lun 7 Avr - 1:06

Arthur accepta les conditions de Momiji.

Je ferais tout ce que vous voudrez ! Je le jure sur ma vie !

Yoshi répondit à son tour.

Compte sur moi. J'ai justement besoin de le surveiller et si possible lui demander quelque-chose. Je saurais m'occuper de lui.

Yoshi amena Arthur dehors.

Amène-toi. On a du boulot devant nous.

Hikari se dirigea vers la sortie elle aussi.

A plus tard. Désolée pour le dérangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: La Dragon Naginata   Mar 3 Juin - 22:04

Momiji utilisa son sort de retour du pays du désert jusqu'à son sanctuaire au village Hayabusa. Là où elle avait laisser sa Naginata comme point de retour pour le sort. La Miko repris dans ses mains sa fameuse arme fétiche.



"Ma Naginata du Dragon, c'est la première fois depuis que j'en ai hérité qu'elle reste aussi loin de moi."

En effet, la Dragon Naginata de Momiji est une arme sacrée transmise de Miko à Miko au sein du clan Hayabusa, cette arme confère plus de pouvoirs à la pretresse qui la manie. Momiji a hérité de cette arme de sa défunte soeur Kureha morte dans de tragiques circonstances ...

"Kureha ..."

Momiji passe par son armurerie pour ranger Jinran-Maru parmi toutes les précieuses armes qu'elle contient.



Finalement Momiji quitte son sanctuaire pour retrouver Genjiro et lui annoncer qu'elle était rentrée et qu'elle repartait aussitôt pour le pays du feu. Elle trouva le vieille homme assoupi dans des monts de paperasses.

"Genjiro ?"

"Oh! Momiji-sama, vous m'avez surpris."

"Je vois que les dossiers s'accumulent ..." *soupir*

"Oui, il y a beaucoup de travail, mais maintenant que vous êtes la, vous pourrez vous en occupez."

"Je dois partir pour le pays du feu, rencontrer à nouveau le seigneur Ignir."

"Très bien, je vous assigne une équipe d'escorte ?"

"Non merci, ça ira. Je pars seule. Prenez soin du village, vous et les ninjas d'élites en mon absence."

Genjiro hocha de la tête puis Momiji s'en alla sous une braise de feuille d'automne. La Miko se mit en route pour le pays du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Une révélation troublante   Dim 15 Mar - 9:45

Après la pagaille qu'avait provoqué les infestés, Momiji mettait de l'ordre dans son sanctuaire. C'est alors, quand elle remettait en place une vieille décoration avec l'emblème du dragon qui avait été déplacer avec les événements, qu'un parchemin tomba. Celui-ci était orné d'un sceau signé de Joe Hayabusa, cela intrigua Momiji qui décida de l'ouvrir pour lire son contenu.

Et ce qu'appris la Miko la troubla au plus haut point. Joe aurait eu une fille, qui serait donc la jeune sœur de Ryu Hayabusa. Son existence avait été tenu secret pour une raison qui n'était pas mentionnée, seuls ses parents proches -c'est à dire Joe et Ryu- étaient au courant de son lien de famille avec la lignée du dragon. Et d'après ce parchemin, la jeune femme voulait devenir une Dragon Kunoichi mais selon les traditions, les femmes ne pouvaient pas prétendre au rang de Dragon Ninja.

Joe lui avait proposer de devenir une Dragon Miko mais elle refusa insistant pour devenir une ninja dragon. Devant le refus de son père et ne voulant pas devenir une Miko, une nuit, elle s'échappa du clan Hayabusa devenant ainsi une Nukenin. D'après ce parchemin, Joe soupçonnait Ryu d'avoir aider sa sœur à s'enfuir mais il n'avait trouvé aucune preuve l’inculpant. Un groupe de ninja avait été nommé pour la stopper mais ils n'étaient jamais revenu et c'est ainsi que la jeune femme disparut et ne fit plus jamais parler d'elle.

Momiji n'en revenait pas, il existerait quelques part sur la Yokume une descendante de la lignée du dragon, sœur de Ryu Hayabusa qui voulait devenir une Dragon Kunoichi. Mais pourquoi, elle n'en a jamais entendu parler et pourquoi son existence fut cachée ? Le parchemin ne le mentionnait pas, peut être était elle la demi sœur de Ryu Hayabusa ? Cela donna de l'espoir à Momiji, elle n'était plus la seule descendante de la lignée du dragon, quelque part sur la Yokume, une femme se cachait. Mais elle ne sait jamais fait remarquer, ça devait être une kunoichi très compétente.

En faite, ce parchemin était une confession de Joe, il semblait s'en vouloir d'avoir mis à l'écart sa fille, et que ça l'avait poussé à devenir une nukenin. A la fin de la lettre, il disait s'excuser envers elle et qu'il espérait qu'un jour, elle pourrait lui pardonner.

Momiji comprenait pourquoi elle ne s'était pas manifester jusqu'à présent pour aider le clan Hayabusa : étant une nukenin, cette femme avait été banni, sans aucun espoir de retour. Cependant, personne n'était au courant de son existence sauf maintenant pour Momiji. Mais il sera difficile de la retrouver, elle avait réussi à se cacher depuis toutes ses années sans se faire remarquer et la prêtresse n'a que peu d'informations sur elle. Malgré tout, Momiji ne perdit pas espoir, elle comptait retrouver cette Kunoichi exilée et montrer cette confession de Joe qui demandait pardon à sa fille, Momiji demanderait à cette femme de revenir au coté des siens : auprès des Hayabusa.

C'est alors qu'en pleine réflexion, Momiji entendit quelqu'un toquer à la porte du sanctuaire. C'était surement Hanzo Hattori, Momiji l'avait convoqué pour discuter avec lui. La Miko rangea le parchemin et partit ouvrir la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Dim 15 Mar - 10:17

Hanzo arriva devant Momiji, le visage fermé, sans rien montrer de ses émotions à sa chef.
En effet, il était en très colère contre Nene qui n'avait pas à lui dire quoi que ce soit. Mais au fond de lui, il savait également qu'il était peiné de ses réflexions. Certains des mots de la jeune fille raisonnaient dans sa tête.

Je suis là Momiji.

Il lui fit un bref salut de la tête.
Il vit qu'elle semblait perplexe devant un parchemin, mais il n'avait pas à lui demander ce qui la tracasser. Si elle voulait lui en parler, elle le ferait d'elle-même.

Je peux savoir pourquoi tu m'as convoqué ?

Tu as fais du bon travail pour les infectés. Le village semble être nettoyé de toute possession. 
Je suis content de savoir que les membres de notre village soient lavés de tous soupçons.


Dernière édition par Nene le Lun 30 Mar - 7:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Dim 15 Mar - 12:52

Hanzo arriva et Momiji rangea le parchemin qu'elle venait de lire, pour le moment elle gardera ce secret pour elle.

« Bonjour Hanzo et merci, le problème des infectés étant résolu, je voulais discuter avec toi de certaines choses. »

En effet, Momiji devait discuter du comportement de Hanzo envers Itachi.

« Tout d'abord, je voulais te remercier de m'avoir défendu quand la délégation des Hajinmon était au village, ça me fait plaisir de me savoir soutenu. Cependant Itachi s'adressait à moi et tu n'aurais pas dû intervenir, ce que je veux dire c'est que tes intentions étaient bonnes mais c'était à moi qu'il s’adressait. Itachi n'avait pas répondu à tes propos mais j'ai senti qu'il n'avait pas apprécier tes paroles, j'espère qu'il n'a pas fait un rapport trop salé à notre sujet. Il faudra que je puisse rendre visite à Shuujaku prochainement, histoire de m'assurer que la relation entre Hayabusa et Hajinmon ne s'est pas détériorée. »

Momiji arbora un sourire à Hanzo.

« Ne t'inquiète pas, je ne t'en veux pas et je ne te sanctionnerais pas non plus. Mais à l'avenir essaye d'être plus courtois envers nos invités, même si ils étaient d'anciens rivaux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Lun 16 Mar - 18:51

Hanzo s’agenouilla devant Momiji pour lui montrait qu’il était désolé que son comportement ait déranger Momiji, mais aussi, au fond de lui, Nene.

Je suis désolé Momiji, mais j’ai senti ton honneur menacé et celui du village également lorsqu’Itachi Uchiwa a pris la parole et a critiqué ta façon de diriger les choses.

Mais le sourire de Momiji le rassura.

S’il faut t’accompagner parler à Maître Shuujaku, je le ferai. Je prends sur moi l’entière responsabilité de mes paroles. Je pense que tu n’as pas à porter ce fardeau toute seule.
J’irai même m’excuser auprès d’Itachi si tu me le demandes.

Il était heureux de savoir que Momiji ne lui en voulait pas, mais il ne le montra pas.

Il n’arrivait pas à savoir si oui ou non il avait envie de continuer sa collaboration avec les Hajinmons, mais il suivra ce que Momiji lui dira de faire.
Tout comme Itachi Uchiwa avait pu le dire, Hanzo doutait vraiment de leur alliance. Mais il le garda pour lui, il voyait bien que Momiji croyait en cette entente.


Dernière édition par Nene le Lun 30 Mar - 7:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Mar 17 Mar - 11:27

Momiji demanda à Hanzo de se relever.

"Je sais que tu as voulu bien faire et que tu voulais me défendre comme Ryu-sama aurait pu le faire si il était encore en vie."

Hanzo se proposa aussi d'éventuellement accompagner Momiji lorsqu'elle devra rendre visite aux Hajinmon.

"Je te remercie de ton soutien, mais pour le moment, nous n'avons pas le temps de nous rendre chez les Hajinmon. Nous avons beaucoup de travail pour nous assurer que le problème des infectés n'est pas causé trop de soucis sur la vie du village."

Elle posa sa main droite amicalement sur une des épaules de Hanzo.

"Va mon ami et rempli ton rôle, je dois pour l'instant continuer de mettre de l'ordre au sanctuaire. Nous nous occuperons de l'alliance avec les Hajinmon en temps et en heure."

Momiji avait encore pas mal de rangement à faire au sanctuaire. Ce fameux parchemin qu'elle avait trouvé parlant d'une descendante de la lignée du dragon devenu une Nukenin l'avait quelques peu perturber sur le coup, elle mènera son enquête pour essayer de trouver un maximum d'informations sur cette femme.

Une fois Hanzo Hattori partit, la Miko continua de ranger et nettoyer le sanctuaire et ainsi la vie au village Hayabusa reprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Sam 6 Fév - 11:54

Momiji regarda partir les deux ninjas Hajinmon et Nene, sous une pluie fine mais glaciale. Mis à part le retour d’Hanzo rapide, ce qu’elle souhaitait, c’était rentrer au chaud et rejoindre Kotaro pour un débriefing sur la situation interne du village.
Elle se dirigea alors vers son temple, ne croisant personne sur le chemin.

Kotaro, je suis de retour.

Le ninja se précipita vers elle pour voir dans l’état dans lequel elle pouvait se trouver suite aux informations que le jeune Uchiwa avait pu lui donner. Il la trouva dépiter, sans aucune envie de se battre.

Momiji... Mais où sont Nene et Rachel ?

Nene est partie au village Hajinmon avec Shuujaku et Itachi pour tenter d’aller sauver Hanzo et voir avec eux les possibilités qui existent.

Kotaro se demanda pourquoi cette mission ne se déroulait pas chez eux plutôt, et pourquoi Momiji avait permis à cette Nene de partir avec les Hajinmon, mais voyant Momiji déprimée, il ne se permit pas de poser ces questions.

Et pour Rachel, elle… elle est morte… Ayako l’a tuée… sauvagement si on a croit ce qu’il y a dans ce sac…

Tremblante, elle tendit le sac à Kotaro qui regarda dedans et eut comme ceux qui l’avaient fait avant lui un haut le cœur devant les restes de la défunte Rachel. Il comprit alors l’état de Momiji.

Peux-tu, avec Genjiro, préparer son enterrement ? Elle mérite quelque chose de décent.

Bien. As-tu besoin d’autres choses ?

De courage…
Non merci Kotaro mais c’est gentil. J’ai besoin de rester seule et de faire le point sur la situation actuelle et sur ce qu’il risque de se passer dans les jours à venir…


Le ninja vit bien que Momiji était mal, mais ne voulant pas insister, il ne dit plus rien.
Il rejoignit Genjiro et lui parla du décès de Rachel, et de tout ce qui venait de se dérouler suite à la capture d’Hanzo.

Comment se porte Momiji ?

Mal. Elle ne supportera plus son rôle de chef très longtemps, sur que maintenant qu’Hanzo n’est pas là pour appuyer ses décisions. Je vous avais prévenu  qu’elle n’avait pas les épaules pour supporter cette tâche à la mort de Ryu, mais toi et Hanzo avaient dit que je n’étais qu’un pleutre. Mais regarde où est ce qu’on en est actuellement, plus de second et plus de chef, une guerre qui va démarrer, et les ninjas de Hajinmon qui sont obligés de nous aider. Nous passons pour des incapables en partie à cause d’elle.

Les Hajinmons ont signé un pacte de paix avec nous. Il n’y a aucune honte à faire appel à eux pour qu’ils nous aident…

Oui mais là, ils font le travail que nous devrions faire pour aller sauver Hanzo. Non vraiment si elle ne se relève pas d’ici peu, je convoquerais un conseil pour la destituer de sa place de chef. Ce n’est pas lui rendre service que de la laisser diriger.

Avoue Kotaro que tu lorgnes un peu trop sur cette place aussi.

Genjiro, Hanzo ou moi, ou même une autre personne qui aurait plus de poigne qu’elle, ça n’a pas d’importance. L’important c’est que le village se relève un peu et regagne un peu de sa superbe


Momiji partit prendre un bain. Elle se remémora ses actions en tant que chef qui n’avait pas eu l’effet escompté sur les habitants ou les autres villages ou nations. Mais elle ne pouvait pas abandonner la tâche qu’on lui avait confiée de par son nom.
Elle sortit de sa salle de bain pour s’habiller puis se mit à prier les siens disparus pour qu’ils lui donnent la force de combattre le mal qui allait s’abattre sur le village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Lun 8 Fév - 22:43

Alors que Momiji était seule dans son sanctuaire, en train de prier, une ombre pénétra en son sein. Cette même ombre avait été envoyé d'urgence dans ce pays pour réaliser une certaine mission. Ayako rentra dans ce temple comme si il s'agissait d'un moulin. Elle n'avait pas pris le temps de se changer, elle portait toujours sa tenue de soirée. Le plus surprenant était que la Kunoichi était parfaitement désarmé. Elle n'était pas venue en compagnie de son outil fétiche, le Jashinken. Pourquoi cette mission qui pouvait mener à la chute définitive des Hayabusa, requiert que la jeune Ibusashi doit se rendre directement chez Momiji, la personne qu'elle voulait le plus assassiner dans ce monde ?

On vit vraiment dans une société ignorante. On prie sans arrêt, pensant que les dieux puissent soutenir les hommes dans leurs tourments, alors qu'ils ignorent bêtement que ce sont justement les dieux qui souhaitent notre déclin et notre destruction.

Peu importe la réaction de Momiji en entendant le son de la voix suave d'Ayako, elle s'avança, l'air de rien, comme si elle venait rendre visite à une personne avec qui elle était parfaitement familière. Elle retira son couvre chef, et l'inclina en avant, en simultané avec sa taille, comme si elle effectuait le salut d'un acteur de théâtre.

[ Thème d'ambiance: https://www.youtube.com/watch?v=cke0cb5I030 ]

Tu m'as manqué, Momiji. Mais j'ai le sentiment que cela n'est pas réciproque, car tu étais la seule qui n'était pas de la partie quand je suis apparue sur Manawa Kokuo. Je suis triste, vraiment. Oh, tu dois te demander comment j'ai fais pour pénétrer dans la zone gardée par ton clan. Et bien, comme cela.

Ayako fit une démonstration de son pouvoir, et prit l'apparence de divers shinobis Hayabusa qui sont tous décédés, sans exception. Ayako fut évidemment la responsable.

Tu dois les connaître, pas vrai ? Ce sont tous des anciens shinobis sous ta trempe, que j'ai assassiné de sans froid, et dont je me suis permis de leur voler leurs apparences. Je peux donc torturer l'esprit des faibles de ton espèce en jouant avec tes précieux souvenirs, comme je peux également aller où je veux, quand je veux. Comme par exemple, dans ton petit village. J'ai également volé l'apparence de shinobis toujours vivants. J'espère que tu ne vas pas péter une pile et faire ta parano. Mais j'ai pas l'intention de te dire quand je vais agir ainsi si je décide d'infiltrer ton village pour le détruire, sans vouloir te mettre la pression. Au fait, je n'ai pas voulu m'emparer de l'apparence de Rachel, pour la simple raison que j'aime trop mon charmant petit minois pour le gâcher à ce point.

Ayako passa à côté de Momiji, puis se plaça derrière elle. Elle posa ses deux mains sur les épaules de Momiji, puis rapprocha sa bouche vers son oreille droite pour lui parler avec douceur, avec sa voix toujours aussi sensuelle, caractérisant la femme fatale qu'Ayako était devenue.

Comment t'es tu sentie en voyant la tête de Rachel que j'ai découpé avec soin ? Elle ne s'est à peine défendue, comme si elle reconnaissait enfin qu'elle n'avait pas sa place sur Atrium. Brave fille. Et maintenant, te sens tu seule ? Te sens-tu démunie ? Effrayée, chagrinée, perdue ? Comprends tu ce que c'est d'avoir l'impression de perdre tout ce qui compte à tes yeux, et de sentir les ténèbres t'envelopper petit à petit ? As tu honte d'être faible, impuissante ? Et surtout, est-ce que tu me hais ? Dis moi tout...

Un Kunai glissa le long de la manche droite d'Ayako, qu'elle réceptionna rapidement, avant de poser la lame devant le cou de la Miko.

Selon ta réponse, je verrai si c'est maintenant, que je t'enverrai rejoindre tes amis dans les limbes, pour que tu puisses supplier leurs pardons pour ta faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Mar 9 Fév - 6:46

Ayako !
 
La Miko avait reconnu la voix doucereuse de son ancienne amie, la faisant sortir de sa torpeur.
 
Qu’est-ce que tu viens faire ici ?
 
Lors des explications d’Ayako, Momiji tourna la tête pour ne la voir prendre plus possession des ninjas du village. Au prénom de Rachel, la prêtresse ne put s’empêcher d’avoir un haut le cœur devant la vision cauchemardesque de la tête de son amie.
 
Elle tourna sa tête de façon à pouvoir voir un peu le visage d'Ayako.
 
Jamais je ne laisserai les Ténèbres m’envahir, à la différence de toi, Ayako. Je fais partie de la famille ancestrale des soigneurs de ce village, je ne puis me détourner de ce but, peu importe les épreuves que la vie me mettra sur la route. Je ne peux pas agir comme toi, et malgré tout ce que tu me fais subir, je ne te hais pas.
 
Puis elle repensa à ce qu’elle avait appris aujourd’hui par Itachi.
 
Où se trouve Hanzo, Ayako ? Je sais qu’Azelia le retient prisonnier, qu’il est tombé dans un piège de Skarlet alors qu’il se rendait au village Busujima. Libérez-le. Ce n’est pas lui que vous voulez, c’est moi. D’avoir cet homme entre vos mains ne vous servira à rien…
 
Puis elle plongea son regard vers Ayako.
 
Bien sûr que mon amie me manque. Ce n’est pas toi. Elle n’est plus de monde. Tu as laissé les Ténèbres t’envahir, tu as choisis la voie de la facilité.
En effet, j’ai honte d’avoir permis que tu te transformes comme cela, d’avoir perdu Kasumi, Rachel et Ayane, mais mourir me ne les fera pas revenir. Alors je dois supporter ce fardeau, c’est ma pénitence.

Nous devons tous mourir un jour et si ma mort par contre te permet d’effacer ta peine, alors vas-y, tue moi et ne t’en veux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Mer 10 Fév - 0:58

La réponse de Momiji fut l'éternelle réponse, encore et toujours. Rien de surprenant pour Ayako qui dut encore entendre les éternels jugements qui furent cités comme des faits à part entière. La jeune Kunoichi commençait à être gavée d'entendre ces mots. Sans prévenir, elle relâcha son étreinte, mais enchaîna avec un coup de pied en plein omoplate, propulsant Momiji vers le sol. Ayako piétina Momiji au visage, tout comme elle l'avait fait avec Miloune.

Pauvre idiote. Que ce soit toi, Miloune, ou cette gamine qui te sert, vous ne connaissez pas le sens des véritables "ténèbres". En particulier toi, toujours à voir tout en blanc, ou tout en noir. Tu es misérable. Tu es la preuve que la mentalité de ton village s'est bel et bien transmise de génération en génération, vous êtes des trouillards, lâches et sans aucune morale. Vous méritez le sort qui va vous arriver. Tu oses dire que je me suis laissée attendrir par les ténèbres. Mais n'as tu jamais remarqué, quand on était enfant, que j'ai toujours été ainsi ? Azelia n'a rien fait de plus que je me rappeler qui je suis.

Puisque tout comme les autres, tu prétends que j'ai choisi la facilité, alors je vais te prouver le contraire. Je ne vais pas t'éliminer tout de suite, car cela ne m'intéresse pas de tuer quelqu'un qui a perdu l'envie de combattre. Je vais te tuer lors d'un véritable combat. Peut-être qu'en réduisant à feu et à sang ton village, ainsi que tous ses habitants sans exception, tu te décideras peut-être à te bouger le cul, qui sait ? En attendant ce jour que j'attends avec impatience, je vais réaliser ton souhait.


Ayako invoqua un cristal rouge qu'elle jeta au sol, non loin de Momiji.

Ramasse ça, puis relève toi.

Elle retira son pied pour que la Miko soit finalement libre de ses mouvements.

Ceci est un cristal de communication. Il est actuellement inactif, mais si tu l'utilises, tu peux communiquer avec quelqu'un. Sers-toi en pour rentrer en contact avec Azelia. Si tu tiens à mourir à la place de cet Hanzo, alors tu n'as qu'à le lui dire directement. A ce sujet, elle tient justement à te parler. D'ici trois heures exactement, Azelia aura enfin un peu de temps libre qu'elle réservera exclusivement pour ta fragile petit existence. C'est trop d'honneur, hum ? Mais il y'a des conditions qui accompagneront cette conversation. Tu as ce laps de temps pour réunir TOUS les Hayabusa de ton village et TOUS les Hajinmon, sans exception ! Tu n'as pas intérêt à en oublier un ! Azelia veut avoir un auditorium conséquent pour te parler. Dès que tu auras réuni tout le monde, tu t'équiperas de ce cristal. Tu auras une formule à réciter. Il te suffit de tortiller du cul de gauche à droite, puis faire trente tours sur toi même tout en répétant sans avoir la nausée: "J'aime le steak de veau, mamie adore les Mikados !", puis tu tend le cristal vers le ciel, tout en posant un genou au sol, tout en effectuant ton sourire le plus niais possible et en criant "Yuzukikokwa". Tu as tout noté ? Fais le ! La vie de ton Hanzo t'appartient !

Evidemment, Ayako plaisantait, mais elle savait que la Miko était tellement cruche qu'elle serait prête à effectuer cette chorégraphie totalement improvisée pour sauver désespérément un ninja de son village. Et imaginer Momiji dandiner du popotin ridiculement devant toute sa tribu était presque un fantasme pour elle.

Quand tu auras activé le cristal, il se métamorphosera en un miroir géant qui flottera au dessus de vous. Vous pourrez percevoir Azelia, et réciproquement, elle pourra vous voir. Ainsi pourra démarrer la conversation. Pour rappel, tu as trois heures pour sortir tous tes branleurs de leurs lits, au pas de course, en plus des Hajinmon. Sur ce, bon courage. Réfléchis un peu avant de te rendre quand même à Azelia, j'aimerai bien t'affronter pour te prouver ma supériorité, mais si tu tiens à crever avant, peu importe, je m'arrangerai pour être aux premières loges de toute façon. A plus !

Ayako disparut en laissant derrière elle quelques flocons de neige rouge. Momiji se retrouva seule, avec son cristal écarlate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Mer 10 Fév - 6:47

Momiji ramassa le cristal rouge une fois qu’Ayako l’ait libéré de sa violent étreinte. Elle tint le cristal comme si c’était sa vie. C’était sa chance de revoir Hanzo et surtout de le libérer.

Je le ferai alors Ayako. Je ferai ce qu’Azelia demande, mais qu’elle ne fasse plus de mal à Hanzo. D’ici trois heures, je prendrai contact avec elle, avec tous les Hayabusa.
Je ne peux pas promettre d’avoir également les Hajinmon. Je dois d’abord demander à Shuujaku.

En parlant de lui, elle questionna Ayako.

Est-ce qu’Azelia détient aussi Ayane ? Si oui, sera-t-elle aussi présente ?

Même si ce n’était pas le cas, elle pourrait dire à Shuujaku que le fait qu’Azelia veule s’entretenir avec elle, elle pourrait faire de même avec le chef de clan Hajinmon pour lui rendre Ayane.

Je suppose que tu seras avec Azelia, alors à dans trois heures, Ayako.

Elle attendit qu’Ayako disparaisse pour se précipiter pour sonner l’alerte et faire venir Kotaro et Genjiro chez elle
Une fois les deux ninjas présents chez elle, elle leur raconta ce qu’Ayako lui avait dit vis-à-vis d’Hanzo

Kotaro, il faut que tu ailles au village Hajinmon prévenir Shuujaku, Itachi et Nene de ce qu’Azelia nous offre Ils doivent rassembler tous les membres de leur village et venir ici même, avant trois heures.
Genjiro et moi, nous vous entendrons ici en ayant préalablement réveillés tout le monde.


Mais les ninjas qui sont en mission Momiji ?

Je ne sais pas… Je n’ai pas eu le temps de poser la question à Ayako.

Tu sais qu’Azelia va te proposer ?

Je n’en ai aucune idée. Nous verrons bien. Hâte-toi maintenant Kotaro. Nous n’avons pas beaucoup de temps devant nous.

Le dit Kotaro s’inclina devant la prêtresse avant de disparaître, laissant place à des feuilles rougeâtres.

A nous Genjiro. Nous devons faire vite.

Bien Momiji.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Lun 22 Fév - 8:46

Une fois avoir réuni les hommes qu’Itachi voulait pour se rendre au village Hayabusa, et que lui et Nene se soient changés, ils partirent. Elle ne fit pas de commentaire sur le regard de Taki lorsqu’elle l’avait vu en tenue de nuit. Les deux ninjas semblaient beaucoup s’apprécier lorsqu’elle les avait vus la première fois, et elle ne voulait pas s’immiscer entre eux. Elle regarda un instant la kunoichi avec envie pendant quelques secondes
Nene suivait Itachi qui menait le groupe, mais elle se permit de lui poser une question.

Euh, Maître Itachi… Vous n’avez pas peur qu’Azelia soit piquée au vif de vous voir à nos côtés alors qu’elle vous a capturé ? Elle a dû forcément se rendre compte de votre fuite, mais ne va-t-elle pas être vexée que vous soyez devant elle ?

Elle posa cette question car elle avait aussi bien peur pour Itachi que pour la vengeance qu’Azelia pourrait exprimer sur Hanzo. Puis elle avait réemployé le mot 'maître' pour s'adresser à Itachi, car ayant du monde autour d'eux, elle ne savait pas si elle devait être aussi formel en privé qu'en public.

Pour ce qui est de mon entente avec mon clan, peu de personnes m’apprécient, car pour beaucoup, je ne suis qu’une étrangère à qui on ne peut pas faire confiance. Je ne suis pas native du village, je ne suis arrivée là-bas qu’à mes 13 ans, donc beaucoup pensent que je pourrais les trahir, et ne me traitent pas forcément très bien. Mais je m’y suis faite, et puis je m’entends très bien avec certaines personnes.

Elle n’osa pas, par contre, lui poser des questions sur la dissolution de son clan d’origine, comprenant de plus en plus qu’Itachi était quelqu’un de secret, voire de très secret.

Nene commença à avoir de plus en plus peur alors qu’ils se rapprochaient de son village. Dans quel état allait-elle retrouver Hanzo..? Elle sentait son pouls s’accélérait de plus en plus à mesure qu’ils avançaient. Sa respiration se retrouvait de plus en plus saccadée. De plus, elle savait qu’elle risquait de revoir Ayako, et sa crainte augmenta de plus belle. Elle préféra se taire et suivit silencieusement Itachi.

Ils arrivèrent au village où Momiji les attendait avec Kotaro.

Merci d’être venus aussi vite.

Nene vit bien que Momiji était déçue de les voir si peu nombreux, mais comme à son habitude, elle ne dit rien, montrant sa passivité.
Kotaro de son côté, fit claquer sa langue montrant son désaccord sur la situation. Pendant même un instant, il se permit de regarder de haut Itachi, puis accorda un regard dédaigneux à Nene qui se mit à fixer ses pieds.

Ils allèrent tous dans le temple de la prêtresse, là où ils rejoignirent les habitants présents du village.

Des ninjas à nous sont également en missions. J’espère que tout ira bien tout de même…

Mais Nene put voir Asuka et Homura regarder dans sa direction pour la fusiller du regard d’être arrivée avec Itachi. Elles ne purent s’empêcher de regarder le jeune Uchiwa avec envie, mais Nene ne répondit ou ne fit rien, et préféra se concentrait sur le fait que Momiji annonça qu’elle allait procéder au rituel d’appel et sortit le cristal rouge qu’Ayako lui avait donné, puis demanda le silence.

De par son statut de novice, Nene aurait dû se retrouver au fond de la salle, mais il s’agissait de son maître, elle se devait d’être devant, et se mit alors à côté d’Itachi.
Tandis que Momiji prononçait les incantations, Nene entendit  son cœur battre dans sa poitrine, comme s’il allait lui déchirer la poitrine. Elle s’effrayait de savoir dans quel état était Hanzo et ce que la Reine Azelia allait leur réserver. Elle sentit ses genoux tremblaient lorsque Momiji s’arrêta de parler, montrant qu’elle attendait que les ennemis leur parlent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Lun 22 Fév - 13:17

Sur la route vers le village Hayabusa, Nene décida de poursuivre la discussion. Itachi était fasciné de voir que la jeune femme n'avait prêté attention qu'à lui et à lui seul parmi le groupe de ninjas Hajinmon qui décida de se joindre à la partie. Malgré sa demande d'être moins formelle avec lui, elle continuait de le nommer "Maître", mais il comprit qu'elle ne voulait pas passer pour une "irrespectueuse" devant les collègues du jeune Uchiwa.

Si tu veux mon avis, que je vexe la reine des démons ou pas est le cadet de mes soucis. De toute manière, c'est elle qui désire voir toutes les tribus Shinobis au grand complet, alors cela veut dire que je suis invité également.

Nene s'exprima ensuite sur son entente avec le reste de son clan, et c'est là que son "intrigue" envers la jeune femme augmenta peu à peu, car elle aussi semblait être une étrangère à son clan actuel. Mais à la différence de Nene, Itachi fut très bien accueilli par le clan Hajinmon, même si à cette époque, le clan était dirigé par maître Genra, et que le village était encore pas mal renfermé sur lui-même. Itachi ressentait de plus en plus de mépris pour les Hayabusa au fond de lui. Si il y'a bien une chose qu'il haïssait, c'était la discrimination. Si Itachi a pu être accepté alors qu'il possède de dangereuses pupilles qui pourraient plonger les Hajinmon dans le chaos, il ne comprenait pas pourquoi une jeune femme aussi "innocente" que Nene puisse être écarté à ce point. Et c'est là qu'il se remémora un détail qui pouvait avoir son importance. Itachi avait visualisé avec ses pupilles que la jeune femme possédait un "chakra" assez repoussant. Elle avait probablement, enfoui en elle, multiples secrets qu'Itachi ne souhaitait pas découvrir, du moins, pas aussi tôt.

Alors toi aussi... Tu es éloigné de l'endroit ou tu as vu le jour...

Mais la discussion allait devoir être reporté, car le groupe rejoignit tout le reste du clan Hayabusa. Ici, Itachi remarqua très vite les regards hautains de certaines personnes en sa direction, notamment celui de ce Kotaro. Itachi était du genre à ne pas calculer ces regards, malgré qu'ils représentent tout ce qui le dégoûte du plus profond de son être, et il était dans l'intérêt de ces hommes qu'il n'y prête pas le moindre intérêt. Si il le voulait, Itachi pouvait activer ses Sharingans et là, ce Kotaro baisserait très vite la tête, tellement ces pupilles sont redoutés chez l'ordre des Shinobis. Mais il décida de paraître plus intelligent et de ne pas répondre à l'agression visuelle, car pour lui, il était stupide d'avoir de la rancoeur à un moment pareil. Par contre, il ressentait un profond malaise pour Nene, qui semblait gênée par la situation. Il posa sa main sur l'épaule droite de la jeune femme, tout en ayant absolument rien à faire de ce que ce Kotaro pourrait imaginer.

Courage, ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Relève la tête également si tu veux un jour être respectée.

Le moment tant attendu arriva, Momiji éveilla le cristal et semblait avoir pigé qu'Ayako blaguait concernant la méthode d'éveil du cristal. Tant mieux, cela l'aurait évité de la rendre plus ridicule qu'elle ne l'est déjà. Le cristal commença à flotter dans la salle, puis grandit, jusqu'à prendre la forme d'un miroir qui s'étendait en longueur, il était suffisamment imposant pour que tout le monde puisse visionner quelque chose dessus. Et ainsi, elle apparut. La femme tant méprisée, tant redoutée par l'ordre des Shinobis. Itachi, lui même, ne pouvait contenir un léger stress en apercevant le visage venimeux de la despote actuelle de la Yokume. Son sourire séducteur ne pouvait cacher de la malice absolument sans limite.

Oyé oyé, braves gens ! Je suis très heureuse de voir que vous ne vous êtes pas défilés et que vous êtes présents pour l'importante négociation que je compte effectuer avec vous. Malgré que...

Un long silence s'installa, tandis qu'Azelia bougea ses pupilles de gauche à droite.

... vous n'allez pas me faire croire que TOUT le village Hayabusa, ainsi que le village Hajinmon est au rendez vous, si ? Je croyais qu'Ayako était très claire à ce sujet. Dois-je supposer que le clan Hayabusa se moque du sort d'un allié ?

Notre chef est actuellement parti, depuis plus de trois heures, s'exprimer avec la race des Tengus, au sujet d'une autre personne qu'Hanzo que vous retenez captifs, alors excusez le pour son absence. Quand au reste de mon clan, vous vous doutez bien que nous avons laissés une forte troupe pour la protection de notre village. A défaut qu'on soit peut être plus faibles que vous, nous ne sommes pas des irresponsables.

Devant l'assurance d'Itachi, Azelia semblait intriguée, elle posa ses doigts sur son menton et tira légèrement une grimace soupirée. Puis elle haussa les épaules et reprit son sourire narquois.

Je vois que les shinobis de la montagne ont retenus la leçon. C'est bien, vous avez au moins le mérite d'avoir le courage de ne pas tomber dans un piège aussi évident, mais qui aurait pu vous coincer aisément, tellement la pression installée était volontaire. Bon travail, vous êtes moins stupides que les Busujimas qui ont été décimés sans sommation par mes soins. Bref, vous avez passé le premier test. Je vais de ce pas venir au sujet principal de cette entrevue. Pouvez vous tirer le rideau, ma chère servante ?

Une servante tira un rideau rouge accroché au mur derrière Azelia. Itachi avait remarqué qu'Azelia ne se trouvait pas sur son trône, mais dans une cellule de son palais, vu les murs froids et tristes derrière elle. Derrière ce rideau, une vision horrifique pouvait s'installer dans les yeux des Shinobis. Hanzo était crucifié contre le mur par des pieux bien aiguisés. Il était dénudé entièrement, et son corps a été brutalisé de toutes les méthodes possibles. Brûlures, cicatrices, il y'avait même quelques parties du corps qui ont été touchés par de l'acide. Et finalement, son corps était submergé par des tâches de sang qui coulaient encore. Azelia tendit la main vers Hanzo, comme pour le présenter à une foire venue assister à une bête de cirque.

Mesdames, messieurs, enfants, parents ! Le shinobi Hanzo !

Le calme d'Itachi venait de prendre un coup. La vue d'Hanzo, complètement martyrisé, plongeait Itachi dans de profonds regrets. Il n'avait pas eu l'occasion de faire quoi que ce soit pour sauver cet homme. Et Azelia remarqua très vite le dégoût intérieur du jeune Uchiwa.

Mais que vois-je ? Notre ami Uchiwa qui semblait si fier en s'adressant à moi commence à transpirer ? Que se passe t'il ? Regrettes tu un peu tardivement d'avoir laissé cet homme pourrir ? Oui, vous avez bien entendu, amis Hayabusa. Cet homme s'est tiré de mon donjon, la queue entre les jambes, sans tenter quoi que ce soit pour sauver cet homme. Votre alliance serait-elle quelque peu défectueuse ? J'ai du mal à voir le progrès en vos mentalités, soudainement ! Ne ressentez vous pas de la haine envers cet Uchiwa, qui aurait pu éviter un tel spectacle pour vos fragiles petits yeux ? J'ai encore du mal à réaliser qu'il se trouve ici, au beau milieu de vous, alors qu'il provient de la lignée la plus barbare qui n'a jamais existé dans le monde Shinobi ! N'êtes vous pas, normalement, des champions de la discrimination ? Ou es passé votre fougue incandescente, votre égocentrisme démesuré et vos pensées nombrilistes qui ont poussés, jadis, une mère à tenter de tuer sa propre fille, juste parce qu'elles étaient des étrangères ?

Itachi s'attendait à ce que les regards fusent en sa direction, mais il ne bougea pas d'un cil. Il voulait montrer à Nene qu'il faut toujours garder la tête haute devant la discrimination. De plus, il avait l'intention de se réparer, ce soir même.

Pourquoi faites vous ça ?

Pourquoi ? Si je devrai citer une raison... C'est pour la guerre, puis la paix. Aussi simple que cela, bref, passons. Je vous présente Lucian, une de mes servantes préférés. Lucian tient entre ses mains un simple poignard à vue d'oeil, mais en réalité, il dégage de puissants électrochocs qui pourraient assommer un cheval. Rien de bien spectaculaire pour vous, jeune gens, mais imaginez si je le couplais avec un de mes pouvoirs préférés que votre Hanzo a subi pendant de longues et torrides soirées. Lucian, démonstration !

Lucian planta le bout du poignard sur le torse d'Hanzo, puis dégagea un électrochoc assez fort. Les shinobis pouvaient assister à la torture de cet homme, sans pouvoir y faire quoi que ce soit.

Comme vous pouvez le constater, il souffre, mais comme cet homme est un fier et robuste roc humain, la souffrance reste mineure. Maintenant, si j'activais mon pouvoir qui consiste à augmenter l'intensité des sensations, comme ceci.

Azelia caressa légèrement le torse d'Hanzo. Cette caresse qui pouvait être agréable, allait démarrer une souffrance infâme et les Hayabusa et Hajinmon allaient pouvoir en témoigner. Lucian replanta à nouveau le poignard à un autre endroit du torse d'Hanzo, puis envoya une nouvelle décharge, mais cette fois, le corps d'Hanzo subit le double de souffrance par rapport à avant.

Comme vous pouvez le constater, le corps d'Hanzo a ressenti plusieurs secousses et tremblements, bien plus intenses que précédemment. Je peux dédoubler, tripler, quadrupler et bien plus si affinités, les sensations du corps humain, incluant la souffrance. Imaginez si j'augmente sans arrêt cette sensibilité corporelle et que je continuais d'électrocuter son corps continuellement, il se passerait quoi à votre avis ? Je vous le donne en un mot: DECES ! Mais vous, shinobis de la montagne, avez le pouvoir d'arrêter cela ! Je vous propose une négociation en bonne et due forme ! J'autorise peu de monde à commercialiser avec moi, sentez vous honorés, braves gens !

Itachi tenta de rester le plus calme possible, attendant la proposition d'Azelia.

Faites moi plaisir ! Offrez moi quelque chose d'important en échange de la vie de cet homme. Quelque chose qui prouvera que vous, shinobis, avez autant le sens du sacrifice qu'on entend souvent. Je vous vends Hanzo, contre ce que vous voulez, du moment que cela puisse me satisfaire ! Surprenez moi, ou sinon... A chaque proposition que je jugerai indigne, j'augmenterai toujours plus la sensibilité du corps d'Hanzo, et le torturai encore et encore devant vos yeux de simples spectateurs. Réfléchissez bien ! Que les enchères commencent ! Qui a une première proposition ?

Itachi ferma les yeux un bon coup, puis les ouvrit à nouveau pour observer Nene. Il avait de la peine pour elle, en plus d'avoir de la sympathie pour elle depuis qu'il en sait plus à son sujet. Il s'avança devant tout le monde, prit un Kunai et le pointa en direction de son oeil gauche qu'il changea en Sharingan en plus de l'oeil droit.

Contre la vie d'Hanzo, je vous offre... le plus grand secret de mon héritage. Ma pupille gauche. C'est pour cette pupille que vous avez pris possession de ma liberté ? Alors je vous l'offre !

Un long silence s'installa. La proposition semblait alléchante, car effectivement, c'était pour protéger ces mystérieuses pupilles qu'Itachi s'était enfui, sans prendre la peine de sauver Hanzo. Cela était la plus grande manière de se réparer pour lui, même si cela équivaut à donner à Azelia une puissance phénoménale. Mais plus Itachi y pensait, et plus il refusait d'imaginer qu'une "Non-Uchiwa" était en mesure d'utiliser ces pupilles convenablement. Il espérait du fond du coeur qu'elle ne parvienne pas à déchiffrer les secrets enfermés dans cette pupille. La seule réponse qui intervint, fut un léger rire d'Azelia.

Quel courage, quel sens du sacrifice. Un vrai petit chef de clan ! Sauf que... tu me verras navré, Itachi, mais j'ai justement effectué quelques actions après ton évasion. Lucian, montre leur !

Lucian sortit de la salle, puis réapparut quelques secondes plus tard, qui furent des heures pour Itachi car il craignait le pire. Et c'est bien ce qu'il craignait. Elle tenait un bocal enfermant un authentique Sharingan dans un liquide vert.

Voilà, Itachi. Puisque tu n'as pas été très coopératif, j'ai du demander les services d'un autre homme. Si j'avais pu m'emparer de TON Sharingan, j'aurai fais une pierre deux coups, puisque je me serai débarrassé d'un ennemi puissant. Je sais pertinemment que tu pourrais, à toi, tout seul, faire tomber les Hayabusa à genoux rien que par ton regard. Mais bon, tant pis, à charge de revanche. J'ai du m'adresser à un autre homme, très coopératif, qui m'a offert plusieurs pupilles de cet exemplaire. J'ai maintenant plusieurs Sharingans en ma possession, que je vais disséquer avec soin, histoire de bien percer leurs secrets et faire en sorte que mes hommes soient en mesure de les accepter pleinement sans contre coup.

Itachi n'en revenait pas. Qui pouvait posséder plusieurs pupilles de ce gabarit ? Itachi sait que certains marchands nomades prétendent commercialiser des Sharingans, mais ils étaient factices. Les authentiques Sharingans ont toujours été possédés par des Uchiwas et nulle n'a pu s'en emparer jusqu'à présent. Et comme les Uchiwa sont tous morts, à l'exception d'Itachi, il ne comprenait rien à rien. Soudain, il se remémora des paroles d'Haruka. Il y'avait UN Uchiwa qui semblait toujours en vie, et bien qu'il trouvait cette idée farfelue, il la lia malgré tout au fait qu'Azelia possède des Sharingans qui semblaient réels.

Madara...

Bon, puisque ta proposition ne me convient pas, c'est le moment de s'amuser un peu avec notre invité du soir. Lucian !

Azelia caressa le corps d'Hanzo, afin de tripler sa sensibilité. Puis Lucian s’exécuta. Le corps d'Hanzo se tortilla dans tous les sens, tellement l'électrochoc pouvait être insupportable pour lui. Itachi serra du poing, tellement il ressentait du dégoût devant tout ce qu'il voyait. Après s'être bien amusé avec sa victime, Azelia prit un air plus sérieux.

Je réitère autrement ma demande. Offrez moi quelque chose que je ne possède pas ! Réfléchissez bien cette fois et trouvez quelque chose qui peut me combler... avant que règne dans cette pièce une forte odeur d'urine parce que notre vieil ami n'aura pas su se retenir face à la torture abyssale que je vais lui infliger si vous ne devenez pas plus sérieux ! Qui dit mieux ? Je vois que nous n'avons toujours pas entendu notre ami Momiji...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Lun 22 Fév - 20:17

A la vue d’Hanzo mutilé, Nene ne put s’empêcher de détourner le regard un instant, tournant la tête sur la gauche pour voir Itachi se tenant droit et fier face à Azelia. Elle ferma alors les yeux pendant quelques secondes avant de retourner son regard vers la Reine Démone et Hanzo.
Sur le fait qu’Itachi était ‘responsable’ de la capture d’Hanzo, le village se mit à murmurer et à le fixer, soit par compréhension, soit par crainte car il avait réussi un exploit et personne n’aurait pu s’échapper du château d’Azelia, soit par dégoût. Mais le sacrifice d’Itachi sur ses pouvoirs fit faire le silence dans l’assemblée.

Maître Itachi…

Nene regarda alors sans ciller la punition d’Azelia sur Hanzo mais elle se sentit à la limite de l’évanouissement en voyant le sort qui fut réservé à son mentor. Des tremblements la transperçaient de part en part et elle sentait que des larmes lui montaient au coin des yeux. Mais elle ne pouvait pas se permettre de pleurer en vue de la situation et elle espérait que personne ne remarquerait son trouble.
Puis elle se tourna vers Momiji comme beaucoup de membres du village lorsqu’Azelia s’adressa à elle.
Momiji regardait la Reine Lunaire avec colère de traiter un de ses collaborateurs de cette façon, mais elle ne voyait pas ce qu’elle pourrait lui proposer.

Je ne vois pas ce que je peux vous proposer ce que vous ne pourriez pas prendre de vous-même.

Nene tourna la tête vers Momiji et la regarda avec étonnement et un regard noir. Mais elle ne méritait vraiment pas sa place de chef. Un nouveau murmure commun se fit entendre de par les habitants Hayabusa.
Ce n’était pas possible qu’elle fasse autant preuve d’incompétence… Même si en soit, elle n’avait pas spécialement tort. Il est vrai qu’Azelia pouvait tous les tuer d’un regard, mais elle était censée se battre pour son clan.
Nene sentit de la colère, voire de la rage, monter en elle en direction de Momiji. Elle se mit alors devant tout le monde et tomba à genoux devant Azelia. Elle n'en pouvait plus de voir Hanzo comme cela.

Pitié conjura Nene. Laissez-le partir je vous en prie. Rendez-moi mon maître s’il vous plait.
Prenez-moi à sa place si vous voulez.


LA FERME IDIOTE !

Mais Nene ignora la critique d’Hanzo, alors que ce dernier parlait pour la première fois de son apparition, et continua.

Je ferai tout ce que vous voudrez, mais arrêtez, je vous en supplie.

MAIS TAIS-TOI NENE !

Malgré la douleur, il réussissait à faire des phrases compréhensibles.

Tant pis si je dois mourir ici et maintenant, mais je refuse qu’on se sacrifie pour moi. Toi encore moins que les autres. Tu as été pour moi encore mieux qu’une fille. A ton avis, pourquoi tes missions n’ont jamais été réellement périlleuses ? Tout simplement parce que je ne voulais pas que tu risques ta vie. J’ai déjà perdu une fille, il est hors de question que cela se reproduise.

Maître Hanzo, ne parlez pas au pas…

Laisse-moi finir ! Malgré tout ce que je t’ai fait subir Nene, tu ne peux pas t’imaginer à quel point je suis fier de toi.
Quand je te regarde, je comprends la fierté que ressentent les parents à propos de leur enfant. Tu es ma fille Nene, malgré ces différences d’idéologies et d’origines, j’ai toujours ressenti pour toi un sentiment de protection.


Vous ne pouvez pas me dire ça maintenant et me demandez de vous laisser seul face à vos souffrances.


Si justement, bats-toi toujours pour ce qui te semble juste. Prends confiance en toi. 
Je t’aime, ma fille.

Puis il se tourna vers Azelia.

Aller cruelle sorcière, termine ton œuvre maintenant. Arrache moi le cœur et dévore le, et régale toi surtout.

Nene hurla un ‘NON’ de toutes ses forces. Elle ne voulait pas se tromper afin qu’Hanzo ne soit pas torturé.

Non non. Dites-moi ce que vous voulez Reine Azelia, et je le ferai.

Elle savait que si la reine lui demandait tuer Momiji, elle le ferait. D’ailleurs elle sentait monter en elle une folie meurtrière envers la chef du village et une aura sombre commençait à prendre possession de son âme alors qu'elle tournait son regard derrière elle pour voir la réaction de Momiji, qui ne fit rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Lun 22 Fév - 22:01

Azelia entendit la fameuse réponse de Momiji. Et là, c'était le bouquet. La chef de clan semblait en avoir strictement rien à foutre du sort de son second. Jamais Azelia n'avait observé une chef de clan aussi désemparée, fragile et faible. Elle commença par poser sa main droite sur le front avant de baisser la tête. Un rire nerveux commença à retentir du fond de sa gorge, devenant ensuite un rire plus éclatant, plus orchestral et plus joyeux. Itachi, quand à lui, fixa calmement Momiji. La seule pensée qui lui vint à l'esprit était:

C'est fichu pour cette Momiji. Avec un tel comportement irresponsable, sa place en tant que leader a perdu toute crédibilité pour son clan, et cela définitivement, et je veux même pas parler de mes alliés Hajinmon ici présents. L'alliance ne tient plus qu'à un fil, et il n'y aura pas de troisième chance de notre part.

Je voulais vous apporter un spectacle alléchant et digne des fourmis que vous êtes, mais au final, c'est moi que vous divertissez le plus ! J'ai observé et analysé chefs de clans après chefs de clans, j'ai tout vu, des chefs peureux, des faibles, des imbéciles, des pervers, des racistes, mais JAMAIS je n'ai vu une chef abandonner son "équipage" dans un moment aussi crucial. La vue de ton second en train d'agoniser ne te chagrine pas le moins du monde ? Et bien, j'ai obtenu quelque chose d'encore plus important que ce que j'imaginais. La vérité éclate enfin au grand jour ! La chef des Hayabusa est une minable, une pigeonne à qui on a retiré les ailes ! Un microbe inexistant ! Oh, tu peux me regarder avec tes yeux sombres, Momiji, mais tu n'es pas en mesure d'être sur le devant de la scène ce soir ! Tu t'es crée une réputation d'héroïne lorsque tu es rentrée vivante de la bataille de l'outremonde, mais personne ne sait réellement ici, que c'est mon capitaine qui a fait tout le boulot. Ton existence est fausse, tout comme ton rôle de chef ! Tu es pathétique !

Après qu'Azelia ait enfoncé avec jubilation la "chef" des Hayabusa, elle vit une jeune femme se mettre en avant, et supplier à genoux pour qu'elle relâche Hanzo, même contre son existence. Mais Azelia n'a que faire d'une simple sous-fifre. Ce n'est pas elle qui intéresse le plus Azelia. Soudain, à la surprise de la reine lunaire, Hanzo utilisa ses dernières forces pour parler à cette gamine. Azelia arrêta de sourire pendant tout le dialogue entre Hanzo, et celle qu'il considérait comme sa fille. Elle écouta attentivement. Elle trouvait ce dialogue ridicule. Pour elle, les ninjas sont des nombrilistes parfaits qui ne se concentrent que sur le nom de leurs clans, les relations père-fille n'existaient pas pour elle, et Ayako en est le parfait exemple. Bref, elle écouta sans broncher Hanzo jusqu'au bout. Mais au fond, elle commençait à perdre légèrement patience. Itachi avait toujours ses Sharingans rivés sur l'homme avec qui il n'avait pas vraiment démarré une très bonne relation, et contrairement au reste des Hayabusa, cet homme montait grandement dans l'estime du jeune Uchiwa. Il était légèrement heureux pour Nene, de pouvoir entendre de telles paroles, mais ce bonheur était éphémère car la détresse de la jeune femme le peinait réellement. Il voulait la relever mais en même temps, il refusait de s'immiscer dans sa tentative de récupérer un homme qui comptait beaucoup pour elle. A la fin de la conversation qui se termina par une touche d'émotion qu'Azelia ne parvenait pas à ressentir, Hanzo l'invita à en finir. Nene hurla pour empêcher cela, et ça tombe bien, car Azelia voulait encore un peu jouer, et ne comptait pas en finir tout de suite.

Ce que je veux... ?

Azelia reprit son sourire habituel, mais en plus démentiel.

Ca, c'est à toi de le deviner, gamine ! LUCIAN !

Azelia glissa encore une fois sa main sur le torse d'Hanzo, afin de quadrupler sa sensibilité. Lucian planta encore une fois son poignard dans le corps d'Hanzo, et effectua la même manoeuvre. Azelia était persuadée que le principal concerné allait mourir de cette quatrième tentative de le torturer. Mais il était toujours vivant, à moitié mort, mais il vivait toujours.

Il respire encore, quel homme, vraiment ! Mais bon, j'ai oublié quelque chose...

De longues griffes acérées remplacèrent les ongles d'Azelia, elle visa Hanzo et lui donna un violent coup de griffe sur le torse, avant d'effectuer un coup de pied en plein dans son visage.

Ca, c'est pour m'avoir appelé sorcière.

Itachi était plus intrigué par l'énergie sombre de Nene qui commençait à se dégager, et dont, encore une fois, Momiji semblait être indifférente. Ses sharingans activés, il reconnut le chakra sombre qu'il avait déjà observé la première fois qu'il la rencontra. Azelia ne prêtait pas vraiment attention à ce que Nene était en train de dégager. Elle prit un air beaucoup moins amusé, comme si elle était las de cette conversation.

Je suis très désappointée, ninjas Hayabusa. Vraiment... J'étais persuadée que vous mettriez tout en oeuvre pour récupérer un membre de votre grande famille, et là, actuellement, on dirait qu'il n'y a que deux concernés qui tentent désespérément de récupérer Hanzo. Un Uchiwa, donc un étranger, et une jeune fille qui en plus, semble posséder une aura trop ténébreuse pour appartenir à ce village. Le comble du comble, à ce que je vois. Alors que la chef, elle, est complètement "nue" face à la réalité. Je devrai arrêter d'avoir envie de tous vous trucider. Je devrai vous laisser croupir là ou vous êtes. Un clan ninja est censé être une unité soudée. Ici, je ne vois qu'une décharge à ciel ouvert !

Azelia quitta la salle, pour revenir quelques secondes plus tard, avec un grand sablier qu'elle posa sur une table, sans le retourner pour faire couler le sable à l'intérieur.

Je prédis que lorsque je quintuplerai la sensibilité de notre ami, il clamsera pour de bon. Il est actuellement à moitié mort, donc la prochaine attaque sera la bonne. En vue de ce qui s'est passé, vous devriez savoir ce que je désire, et également ce que vous gagnerez à le faire disparaître de vos vies décadentes. Croyez moi, ce que je souhaite, si vous me l'offrez, vous serez gagnants tout comme moi. Vous vous débarrasserez de ce qui entache votre nom, et vous récupérerez cet homme au courage que je salue pleinement. Et bien sûr, comme je n'aime pas donner de la marchandise de mauvaise qualité, je guérirai Hanzo entièrement, car je ne veux pas vous laisser un mort-vivant. Bon, maintenant que je vous ai donné un indice sur ce que je souhaite de vous, sachez que cet indice n'est pas gratuit. Devant l'évidence de mon souhait, je vous laisse désormais un temps limité pour me vendre la monnaie d'échange contre Hanzo.

Azelia retourna enfin le sablier et démarra le compte à rebours pour la survie d'Hanzo.

Vous avez une minute, pas une de plus. A la fin de ce délai, je quintuplerai la sensibilité du corps d'Hanzo et Lucian recommencera à jouer avec lui. Maintenant, ninja Hayabusa. Déclarez à haute voix ce que je peux obtenir de votre part ! Je vous écoute !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Mar 23 Fév - 7:12

Nene, malgré la rage qui s’éveillait en elle, écouta attentivement ce que disait Azelia. Elle sentit des larmes couler les longs de ses joues face à la souffrance d’Hanzo et dont Momiji ne semblait absolument pas se soucier.
Ses mains tapèrent violemment sur le sol lorsqu’Azelia retourna le sablier puis elle se mit à regarder la reine avec un regard déterminé. Elle avait arrêté de pleurer. Elle venait de comprendre ce que voulait Azelia, et ce qu’Azelia veut, Azelia l’aura. Nene savait qu’elle risquait de se faire bannir ou même tuer, mais pour la survie d’Hanzo, elle était prête à tout.
Hanzo comprit que Nene savait ce que la reine voulait contre lui, mais il ne pouvait pas accepter qu’elle fasse cela, qu’elle tue pour lui, encore moins Momiji.

Ne fais pas ça Nene…

Mais cette fois ci, sa voix fut trop faible pour qu’on l’entende, Nene ou quelqu'un d'autre.

Nene se téléporta soudainement avant de réapparaître derrière Momiji, un kunaï sur sa gorge, comme Ayako avait pu le faire quelques heures auparavant. Elle créa également une sorte de bouclier transparent assez sombre afin que personne ne la gêne dans ce qu’elle allait faire.

Si vous voulez Momiji, Reine Azelia, je vous la donne. Si vous voulez que je la tue, je n’ai qu’à appuyer sur sa gorge pour qu’elle se vide de son sang.

Elle était prête à tout pour retrouver Hanzo vivant.

Je savais bien qu’on ne pouvait pas te faire confiance petite garce !

LA FERME Maître Kotaro si vous ne voulez pas vous retrouver avec un kunaï entre les deux yeux.

Nene avait tourné ses yeux sombres vers le ninja qui venait de parler afin de réclamer le silence. Le brouhaha du village se fit silence également.

Tue-moi si ça te chante Nene, mais elle ne te rendra pas Hanzo.

J’aurai tout tenté au moins, contrairement à toi qui reste là à attendre que le temps passe. C’est ton devoir de chef aussi de trouver des solutions rapidement et d’agir en conséquence. Or tu ne fais rien de tout ça pour le moment. Non, tu préfères le regarder mourir agonisant.

Nene regarda le sablier qui s’écoulait, il ne restait que très peu de temps encore.
Hanzo se mit à regarder Azelia. Voilà comment elle pouvait transformer les personnes. Il parvint à dire ses derniers mots faiblement, mais un ton déterminé était présent dans sa voix. Il ne pouvait pas permettre à Nene de devenir un assassin pour le compte d’Azelia.

Nene, écoute-moi une dernière fois. N’agit jamais sous la colère, garde la tête froide et haute. Ne vacille jamais de l’autre côté. Tu vaux bien mieux que tout ça. Lâche Momiji et ton kunaï.

Hanzo se permit de lancer un regard sur Itachi pour lui faire comprendre que si elle faisait cela, elle aurait besoin de protection car beaucoup risquerait de lui faire du mal pour son comportement. Et Momiji était tellement faible qu'elle ne pourrait rien empêcher.
La part d’ombre de Nene commençait à se dissiper d’elle-même mais son champ de force était toujours présent.

Ça va aller, d’accord ?

Non Maître Hanzo, ça n’ira pas. Je refuse de vous laisser mourir devant moi.
Un seul mot, un seul, Reine Azelia et le ferait.

Ses yeux avaient perdu leur couleur sombre, comme si cette fois Nene était consciente de la situation dans laquelle elle se trouvait. Sa main tenant le kunaï tremblait légèrement tout de même mais elle plongea ses yeux déterminés sur Azelia, car malgré tout, Momiji était une personne qu'elle appréciait, mais elle ne comprenait pas sa place de leader qui lui allait vraiment mal, et à cause d'elle, Hanzo souffrait plus que le martyre. Elle aurait dû laisser sa place depuis bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   Mar 23 Fév - 20:00

La sablier continuait de s'écouler, et assez rapidement. Il ne restait peu de temps avant qu'Azelia achève probablement sa victime. La vie d'Hanzo tenait à un fil. Et c'est alors que l'improbable arriva. Nene apparut derrière Momiji, un kunai en main et était prête à tout moment de saigner la prêtresse pour de bon. Elle dégagea également une aura assez sombre qui intriguait Azelia, et Itachi par la même occasion. Après que Nene déclara qu'elle attendait le signal d'Azelia pour l'assassiner, malgré les paroles d'Hanzo qui tenta de la calmer et de l'empêcher d'effectuer un acte funeste, la reine lunaire fixa d'un air sérieux la jeune femme qui semblait réellement déterminée à tuer Momiji pour Hanzo. Elle était prête à se sacrifier, à devenir une ennemie de son clan, rien que pour cette homme. Le sablier continuait de faire couler le sable à l'intérieur et Azelia ne réagissait toujours pas. Elle fixait Nene pour voir jusque quand elle allait garder cette détermination risquée. Et jusqu'au bout, elle semblait prête à "ouvrir le feu". Alors, la reine lunaire s'approcha du sablier, puis le posa horizontalement, pour stopper la course des grains de sable.

Jeune fille, écoute ce que te dis ton maître, et lâche ce Kunai. Toi aussi, Lucian, pose ce poignard.

Itachi n'en croyait pas ses yeux. Nene aurait elle réussi à stopper ce jeu diabolique entre les ninjas et la perfide reine lunaire ? Hanzo était-il enfin libre ? Mais malgré cela, il n'était guère rassuré par cette épineuse situation. Tout simplement parce que, l'avenir de Nene allait prendre un coup de fouet. Son acte risque de lui coûter très gros, malgré qu'il a contribué à la survie d'un homme qu'elle aimait. Et cela, elle ne pourra rien y changer. Tout le village était témoin que Nene a tenté d'assassiner froidement Momiji. Cela était équivalent à une trahison, et chez les shinobis, c'est impardonnable. Azelia fixa Nene avec son éternel sourire.

C'est terminé, ninjas de la montagne. Notre négociation est terminée. Nous tenons là une heureuse gagnante. Mais malgré cela, laissez moi vous dire que vous êtes TOUS perdants ! N'avez vous pas trouvé bizarre que je tenais entre mes mains un shinobi comme Hanzo ? Je n'ai aucun intérêt réel à tenir en otage un homme comme lui, il ne possède aucun pouvoir qui m'intéresse, contrairement à notre ami Uchiwa. Alors, j'ai décidée de l'utiliser pour vous tester, tout simplement. Je voulais voir comment mes ennemis pouvaient gérer une fatale situation comme celle ci. Et vous m'avez prouvé ce que j'ai toujours pensé. Soit vous êtes démunis et impuissant, soit vous perdez la raison ! Si ce monde est aussi décadent et chaotique, c'est à cause des limites de l'hérédité. Vous, vous naissez faible, et vous périrez faible. Ce n'est pas votre faute, c'est la loi de la vie qui veut cela. Et les faibles, tels que vous, ont peur sans arrêt de perdre ce qui leur est le plus cher. A un tel point, que vous perdez totalement le contrôle de vos principes, et vous agissez, de sorte qu'il y'ait toujours une perte sans retour. Soit vous vous sacrifiez, soit vous tuez, du moment que vous obtenez la sécurité des gens que vous aimez ! Vous souffrez pour eux, vous vous détruisez pour eux, car vous êtes incapable, par cette fatale faiblesse qui est vôtre, de les protéger face aux forts. Et toi, jeune fille, tu viens de nous prouver la véracité de cette théorie universelle. Tu as du coeur, tu ferai tout pour la survie de cet homme, mais en retour, en te sentant impuissante et faible, tu as effectué l'irréparable. Félicitations ! Hanzo va vivre ! Mais toi... Je doute que ton avenir sera bien rose. Car si les humains me jugent pour tous les meurtres que j'ai effectué, au nom de l'amour, tu peux être certaine que tu n'y échapperas pas. Tu seras également jugée, désormais. En tout cas, pour moi, en vue de la souffrance immuable que vous ressentez à cause de l'amour, j'en déduis que vous, humains... devraient être interdits d'aimer !

Itachi était peiné de le reconnaître, mais Azelia avait marqué un point tout le long de sa tirade. Ce qu'elle vient de raconter est exactement ce qui assombrit ce monde. Itachi avait beau se dire que Nene avait agi par impulsion en perdant le contrôle face à cette énergie obscure qui est sienne, mais il l'avait bien scanné avec ses pupilles. Sa conscience, lors de l'acte fatal, avait entièrement le dessus.

Lucian, prépare un tube de soin. Nous allons guérir Hanzo. La séance est levée, je vais vous laisser dormir en paix, mes chers amis, mais avant...

Elle posa un regard foudroyant sur Momiji, se léchant les lèvres avec passion.

Ne crois pas t'en tirer en si bons termes, Momiji. Cette femme t'a vendue, et un marché est un marché. Je rendrai Hanzo... contre ton âme. Et puisque cette jeune femme est celle qui a remporté les enchères, c'est elle qui viendra effectuer l'échange avec moi. Ecoute bien ce que je vais te dire. Dans deux semaines, jour pour jour, tu m'amèneras Momiji dans le temple des dragons noirs. Je te rencontrerai à cet endroit, et je t'offrirai la liberté d'Hanzo, qui sera en parfaite santé. Deux semaines, c'est le temps que je t'accorde, Momiji, pour profiter de tes derniers instants dans ce monde, ou alors, pour que tu puisses sangloter ton incompétence, pour avoir été incapable de sauver un homme de ton clan ! N'essaye pas de réfléchir à une contre-attaque contre moi, tu n'y arriveras jamais, et toi, jeune fille, tu m'amèneras Momiji seule ! Est-ce clair ? N'oubliez pas que pendant ces deux semaines, l'âme d'Hanzo m'appartient toujours. Alors n'essayez pas de me tromper !

Maintenant, il y'a un dernier point qui m'intrigue. Maintenant que tu as tenté de tuer ta chef, tu seras désormais une traîtresse pour ce village, et je doute que ta place dans ce village soit encore garantie. As-tu un endroit ou aller désormais ? Je me disais, que dirais-tu de rejoindre ma grande famille ? Tu as du être éreintée par ce que tu viens d'assister. Avec moi, tu ne connaîtras plus jamais ce genre de moments, je réaliserai tous tes souhaits et j'assurerai la sécurité de tes proches, car tu feras partie des forts. De plus, rester dans ce pays avec cette énergie que tu possèdes et qui sembles dégager un parfum envoûtant et familier pour moi te sera fatal un jour. N'est ce pas tentant ?


C'est tentant, oui, mais elle a un endroit ou aller !

Itachi n'avait pas laissé le temps à Nene de répondre qu'il se replaça en avant et fit face une ultime fois à Azelia.

Elle restera chez les Hajinmon, avec nous, pendant ces deux semaines, jusqu'au retour de maître Hanzo, qui décidera de son sort. En attendant, je m'engage à assurer sa sécurité !

Itachi fixa Hanzo. Il voulait lui faire comprendre qu'il avait bien reçu le message. Il fera tout pour que Nene ne soit pas en danger à cause de son acte. Certes, c'était très maladroit de sa part, et très risqué. Mais Itachi pensait que vu la pression et le dilemme d'Azelia, personne n'aurait mieux agi qu'elle. Sur le coup, Itachi fixa l'assemblée derrière lui avec ses Sharingans toujours actifs, et porta un regard foudroyant, notamment contre Kotaro.

Cela pose t'il un quelconque problème à qui ce soit ?

Bien, bien, faites comme vous voulez. Je me doutais très bien de la réponse, de toute façon.

Une dernière chose. A propos de ce Sharingan que vous possédez, reine Azelia, je vous souhaite bien du courage pour déchiffrer les secrets de cette pupille pour pouvoir ensuite en user. Vous avez dit vous même que l'on naît fatalement, en ne choisissant pas nos capacités, pas vrai ? Alors comprenez que vous ne parviendrez jamais à faire usage d'un pouvoir héréditaire qui n'est pas le vôtre. Nombreux sont les Uchiwa qui ont perdus la vue en utilisant ces pupilles maudites, même moi, je pourrai finir aveugle à tout moment. Alors évitez de jouer avec ce qui ne vous appartient pas. J'en ai terminé.

Dois-je considérer cela comme un défi, plutôt qu'à une mise en garde ? Soit, j'aime jouer, comme tu as pu le constater. Sur ce, portez vous bien, ninjas de la montagne. Que votre nuit soit douce, et... a dans deux semaines, Momiji.

Le miroir se fissura en plusieurs morceaux, et éclata entièrement, détruisant l'image d'Azelia et Hanzo ensemble. Le rendez-vous étant terminé, Itachi se dirigea vers Nene.

Retournons chez les Hajinmon désormais. Nous devons parler, toi et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sanctuaire de la prêtresse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sanctuaire de la prêtresse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Loria [Grande Prêtresse]
» 2 petits vieux en détresse-sauvés
» Xalith Vyk'zlade [Haute-Prêtresse] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Village Hayabusa-
Sauter vers: